AKFADOU À BÉJAÏA. La mort du garde communal est-elle accidentelle?

L’enterrement de Madani a eu lieu hier dans la dignité et en présence des autorités de la wilaya.

C’est une population sous le choc et révoltée que nous avons découvert hier à Akfadou, plus exactement dans le village d’Imadghassen où devait avoir lieu l’enterrement du garde communal victime de tirs mortels dans la matinée de lundi alors qu’il se rendait à son poste de travail au cantonnement de la garde commune qui a la charge de veiller à la sécurité de l’antenne de transmission «TDA».

En dépit de la chaleur qui a sévi hier sur les hauteurs de l’Akfadou, des milliers de citoyens venus des quatre coins de la région ont tenu à assister à l’enterrement de Madani, père de famille estimé par tout le monde. Il est la quatrième victime pour ce village depuis l’avènement du terrorisme. La première s’appelait aussi Madani. Il avait été enlevé en plein jour par les terroristes au sein même de son domicile. Il n’a été retrouvé mort que 15 jours après. Les deux autres jeunes de ce village ont trouvé la mort l’année dernière. Ils étaient deux frères engagés dans la lutte antiterroriste. Ils faisaient partie du groupe chargé de la surveillance et la sécurisation de la société turque en charge de la réalisation d’une ligne électrique de haute tension, jusqu’au jour où ils tombèrent dans un guet-apens dressé par un groupe de terroriste sur la route qui mène de Sidi Aïch vers Akfadou. Sept patriotes y ont trouvé la mort ce jour-là. Le défunt Madani a bouclé cette liste macabre. Y aura-t-il d’autres victimes? L’interrogation était de mise hier. C’est un peu trop! a-t-on jugé hier pour une région qui a déjà payé beaucoup de sa chair lors de la guerre de Libération.

Sur tous les visages de ceux qui sont venus rendre un dernier hommage au défunt, et ils étaient nombreux, se lisait un sentiment de révolte face à l’évolution de la situation que personne n’attendait. Il faut que les choses soient tirées au clair. Une commission d’enquête est expressément souhaitée. «Nous voulons connaître les circonstances de la mort de notre frères», estiment les membres de la famille au même titre d’ailleurs que l’ensemble de la population. Une requête écrite devrait être adressée aux autorités militaires, dont le commandant de secteur était le premier à se présenter au domicile de la victime quelques heures seulement après l’annonce de la triste nouvelle.

Hier encore, toutes les autorités militaires et administratives étaient présentes à l’enterrement. Le wali a présenté ses condoléances à la famille de la victime reconnaissant en substance que ce «genre d’accident arrive malheureusement souvent». L’enterrement de Madani a eu lieu dans la dignité et le recueillement.

Par Arezki SLIMANI – Jeudi 18 Aout 2011
http://www.lexpressiondz.com


Nombre de lectures: 2021 Views

Publié par Samir

Administrateur du site et originaire de Leflaye. Vous pouvez me suivre sur mon blog Hchicha.net, sur mon Twitter ou sur mon Facebook .
Subscribe to Comments RSS Feed in this post

2 Reponses

  1. Tout ce qui se passe de négatif en Kabylie rien n’est fortuit…
    La haine de la Kabylie et de ses citoyens par la maffia du pouvoir raciste et criminel n’est plus à démontré.
    Le pire de tout cela des kabyles aliénés ou opportunistes lui servent de relais pour mieux anéantir tout espoir de liberté et de démocratie..

    Dans le malheur des kabyles, les corrompus affairistes ou idéologiquement irrécupérable sont à inscrire dans le sillage de nos pires ennemis..

  2. Saha ftourkoum,

    Le jour où vous les kabyles comprendrez que vous êtes une toute petite minorité dans le plus grand pays d’Afrique.Le jour où vous arrêterez de vous la jouer démocrates à la suédoise, éternels opposants, militants à vie…Alors, peut-être que le pouvoir vous lâchera quelques miettes. En attendant, ce sont vos propres enfants que vous mettez dans la misère. Qu’avez-vous à leur offrir ? Du  » karmous  » peut-être??? !!!

Add Comment Register



Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*