Béjaïa. Festival international du théâtre professionnel Participation de 250 comédiens venus de 15 pays

C’est la coquette ville de Béjaïa qui a été choisie pour abriter, du 20 au 30 octobre, la troisième édition du Festival international du théâtre professionnel.

Selon Omar Fetmouche, directeur du TRB et commissaire du festival en compagnie de Brahim Noual, ce choix conforte la ville de Béjaïa qui se distingue par sa grande culture théâtrale, dans son statut de ville artistique ouverte sur l’espace méditerranéen, en particulier, et le monde, en général.Le Théâtre régional de Béjaïa (TRB), qui vient d’achever d’importants travaux de rénovation, la cinémathèque, ainsi que la maison de la culture Taos Amrouche abriteront l’essentiel des activités de ce festival, qui verra la participation de 250 artistes et comédiens venus de 15 pays aussi différents que l’Allemagne et le Koweït, la Palestine et le Japon, l’Egypte et le Cameroun. Le programme du festival s’articule autour de quatre espaces majeurs.

En premier, l’espace artistique verra la programmation de 20 spectacles de théâtre, et en seconde position, vient la formation et ses 5 ateliers axés sur l’écriture, la critique, les techniques de mise en scène, etc. «Les arts de la parole», troisième espace de ce festival, verra des rencontres autour des arts spécifiques liés au patrimoine oral qui vont du conte jusqu’au slam en passant par les griots, les gouals et tous les troubadours qui détiennent l’art de dire et de raconter. Ces arts de la parole verront l’organisation d’ateliers de travail, des conférences données par des spécialistes mais également des performances artistiques organisées au musée Bordj Moussa et au parc des Oliviers.

La littérature et la poésie constituent le quatrième espace du festival. «Empreintes et parcours», tel est l’intitulé de ce colloque qui verra 13 conférenciers se succéder pendant trois jours à la tribune de la maison de la culture Taos Amrouche.

Le festival compte également rendre hommage à l’homme de théâtre disparu Malek Bouguermouh et des clins d’œil appuyés à Kateb Yacine, Réda Houhou ou bien au Portugais José Saramago.

Tout compte fait et pendant une dizaine de jours, la ville de Béjaïa deviendra la capitale internationale du théâtre et de la culture théâtrale, ce qui ne manquera pas de ravir les nombreux amateurs de cet art dans l’ancienne capitale hammadite.

Djamel Alilat


Nombre de lectures: 2121 Views

Publié par Samir

Administrateur du site et originaire de Leflaye. Vous pouvez me suivre sur mon blog Hchicha.net, sur mon Twitter ou sur mon Facebook .
Add Comment Register



Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.