Bejaïa : la population a ses revendications, le wali a d’autres priorités

Au lieu de répondre aux revendications de la population, il s’attaque aux églises protestantes

Les habitants de Bejaïa eux‑mêmes ont été surpris. Cette semaine, leur wali a décidé de s’attaquer aux quelques lieux de culte protestants qui existent dans la région. Parce qu’ils n’ont pas encore obtenu l’autorisation de l’administration pour accueillir des fidèles en vertu de la loi de 2006 – alors que l’administration, via le labyrinthe bureaucratique, bloque la délivrance de cette même autorisation – ces lieux de culte ont reçu une nouvelle menace de fermeture de la part du wali.

Dans la région, on comprend mal cette initiative. La communauté protestante est minime, discrète et n’a jamais connu de problème avec le reste de la population. La majorité de la population de Bejaïa ignore même son existence. « C’est de la provocation, de l’excès de zèle du wali, sinon pourquoi cette menace ne concernerait que Bejaïa ! », s’indigne ainsi un militant associatif de la région.

D’autant plus que les habitants de Bejaïa attendent d’autres décisions plus urgentes de leur wali. Depuis le début de l’année, les habitants multiplient les manifestations, notamment les blocages de routes pour réclamer selon les endroits la viabilisation des réseaux (gaz, eau), l’assainissement des eaux usées, le ramassage des déchets, etc. Et ils ont du mal à trouver une oreille attentive et réactive auprès des autorités locales, notamment du premier responsable de la wilaya.

Autre exemple : les incidents intervenus à Tichy en début de mois. Des habitants ont saccagé plusieurs hôtels et boîtes de nuit situées au niveau de ces hôtels, accusant leurs responsables de tolérer la prostitution. Tichy, une jolie station balnéaire qui accueille des dizaines de milliers d’estivants tous les ans, est transformée le reste de l’année en un lieu presque infréquentable où se côtoient la prostitution, la drogue et les excès de consommation d’alcool. Des phénomènes qui ont accentué l’insécurité. Mais pas seulement : de nombreux habitants de la région délaissent souvent leurs familles pour aller dépenser leurs maigres salaires dans les bars et les lieux de débauche, créant une situation sociale nouvelle.

Avant de saccager ces lieux, la population avait auparavant plusieurs fois manifesté sa colère auprès de l’administration et demandé au wali de faire fermer ces boîtes de nuit hors de la période estivale. Les habitants ont justifié leur acte – saccager les hôtels et les boîtes de nuit – par l’absence de réaction des autorités.

Un événement qui confirme que dans la région, le wali ne semble pas préoccupé à satisfaire en priorité les revendications des habitants, pourtant nombreuses. Comme le pouvoir central, il pratique l’art de la diversion. La population réclame de meilleures conditions de vie et une régulation de l’activité des hôtels. En réponse, le wali s’attaque à la discrète communauté protestante.

http://www.tsa-algerie.com/divers/bejaia-la-population-a-ses-revendications-le-wali-a-d-autres-priorites_15833.html

Tags: 

Nombre de lectures: 2674 Views

Publié par Samir

Administrateur du site et originaire de Leflaye. Vous pouvez me suivre sur mon blog Hchicha.net, sur mon Twitter ou sur mon Facebook .

Add Comment Register



Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*