BÉJAÏA Le manque de gaz butane exacerbe la colère des citoyens

La pénurie persistante de gaz butane, la flambée des prix, le manque de vivres, les coupures d’électricité ont eu raison de l’attente et de la patience des populations.

La difficulté de réguler la distribution de gaz butane face à la forte demande depuis plus d’une semaine, a exacerbé le sentiment de colère des citoyens. La pénurie de gaz butane persiste et continue d’alimenter les tensions dans plusieurs localités de l’ex-capitale des Hammadite, touchée par les intempéries, à l’instar d’autres régions du pays. Après les citoyens de Bakaro et autres localités c’était hier au tour des habitants des villages de Oued Ghir, Merdj Ouamane et du village agricole à Ilmaten de procéder à la fermeture des routes nationales 9, 12 et 26 rendant ainsi l’accès au chef-lieu de wilaya difficile, voire inaccessible. En effet, les habitants de quatre villages de la commune d’Oued Ghir ont procédé hier matin, une deuxième journée consécutive, à la fermeture de la RN 12.
Ils exigent d’être ravitaillés en bonbonnes de gaz butane. Affolés et impatients de voir cette énergie indispensable à leur vie quotidienne, les villageois ne voyant rien arriver, ont décidé de bloquer la RN12. Cette montée au créneau desdits villages fait suite, selon des témoignages recueillis sur place, au refus de Naftal de Béjaïa d’approvisionner directement les commerçants de ces villages qui se sont présentés au niveau de ses différents dépôts, notamment à son centre d’enfûtage du chef-lieu. De son côté, la société nationale Naftal, qui a pris cette décision pour une bonne régulation dans la distribution du gaz butane, s’est engagée à leur livrer du gaz avec ses propres moyens. L’intervention de M.le wali, qui était de passage en direction de la région de Sidi Aïch, a pu convaincre les protestataires de rouvrir la route, au grand soulagement des passagers bloqués. Idem pour les villages de la commune d’Ilmaten où les habitants excédés ont barricadé les routes.

Le premier responsable de la wilaya de Béjaïa, qui s’est chargé lui-même hier, dans sa visite dans la région de Sidi Aich (Tifra, Akfadou…) de la distribution des kits alimentaires aux familles touchées par les dernières intempéries, a instruit les services concernés par l’approvisionnement de gaz butane de bien réguler la distribution en tenant compte des régions isolées et largement touchées par les fortes chutes de neige.

En outre, Il n’y a pas que le gaz qui fait sortir les citoyens de la basse Kabylie de leurs gonds. Au quartier de Tajboujt au chef-lieu de wilaya, ce sont les citoyens associés aux transporteurs urbains qui ont procédé au blocage de la route pour protester contre l’état délabré des routes qui mènent vers leur quartier. Selon des témoins visuels, cette réaction répond à la léthargie des services de l’APC qui ont toujours fait la sourde oreille à leurs doléances signalées depuis longtemps et à maintes reprises.

Par Boualem CHOUALI – Jeudi 16 Fevrier 2012 –
http://www.lexpressiondz.com/


Nombre de lectures: 3091 Views

Publié par Samir

Administrateur du site et originaire de Leflaye. Vous pouvez me suivre sur mon blog Hchicha.net, sur mon Twitter ou sur mon Facebook .
Subscribe to Comments RSS Feed in this post

2 Reponses

  1. Bonsoir,
    Encore un point de vue! Je voudrais dire, dans les situations difficiles comme celle-ci, la violence ne résoudra pas le problème (elle ne résoud jamais quoi que se soit de toute façon!) elle ne fera que l’accentuer. La solidarité et la bonne organisation des gens permetterons de régler cette pénurie le plus rapidement possible.

  2. hola!!
    ça me fais trés mal d’entendre des nouvelles pareilles,je suis encolére…je ne sais quoi dire…un pays de gaz et les algeriens sans gas dans leurs maisons.
    un pays de gaz et on est tjrs avec des bouteilles en 2012!! …j’en merde ce gouvernement sans coeur ni nifffffffff
    hasta luego

Add Comment Register



Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.