ECOLOGIE : Leçon du passé et métiers d’Avenir

Il n’est pas pire cauchemar pour une bonne volonté que de voir confisquée, son envie d’agir. Mais se battre, c’était comme souffler dans un violon. Alors, un beau matin, on décide de tout laisser tomber.

Et pourtant …

‘‘ Le talent, comme don de la nature, ça n’existe pas. Le talent, c’est d’avoir l’envie de faire quelque chose ’’ répondit Jacques Brel (en 1972) à un journaliste radiophonique. Nos jeunes talents d’aujourd’hui ne demandent pas la lune. Faut juste ne pas les empêcher de faire !

Notre compréhension du mot « environnement » est aléatoire. On a longtemps limité la notion de l’environnement aux espaces naturels. Nous étions nombreux, pour qui l’environnement n’était que l’affaire de petits écolos qui jouaient à vouloir protéger la nature.

Les briseurs d’élans d’alors, se complaisaient à pifférrorer, un de nos impitoyables dictons :

‘‘Iddarnis Ouggvala3 Itsma-nid dala3 ’’.

Il ‘‘a presque fallu ’’ l’intervention des Nations Unies et la pression des grandes puissances mondiales pour que le premier Sommet de la Terre se tienne dans l’urgence et que les mauvaises langues se ravalent.
(1) Le premier Sommet a eu lieu à Stockholm (Suède) en 1972, le deuxième à Nairobi (Kenya) en 1982, le troisième à Rio de Janeiro (Brésil) en 1992, et le quatrième et dernier en date à Johannesburg (Afrique du Sud) en 2002. Le prochain sommet se déroulera de nouveau à Rio de Janeiro, en 2012.

A Rio (Brésil) le sommet de 92, a regroupé 170 pays, marquant ainsi la prise de conscience collective de l’urgence écologique.

De nouveaux objectifs émergent et, avec eux, les notions de développement durable et d’éco-citoyenneté. Très vite, la dimension environnementale gagne tous les secteurs de notre vie contemporaine.

Le vent ‘‘ Ecologie ’’ a soufflé sur Leflaye, il y a, déjà, plus de vingt ans…

L’environnement est aujourd’hui au cœur des stratégies sociales, politiques et économiques. Son importance vitale garantit de réelles perspectives professionnelles. Plus qu’une passion, l’environnement est devenu une profession.

Pour aider à faire face aux nouveaux défis écologiques, de nouveaux métiers, ont vu le jour. En fonction des besoins et des propositions des spécialistes, d’autres encore ne sauront tarder à suivre.
(2) Voici quelques uns de ces nouveaux métiers, déjà, opérationnels:
MINERALOGISTE : Il émet des recommandations quant à l’utilisation possible de certains minéraux ou à mettre au point de nouveaux procédés de traitement.
AEROROME : Spécialiste du climat, il lâche des ballons-sondes dans l’atmosphère ce qui lui permet d’étudier les vents et de mieux déterminer les précipitations et donc l’assèchement. Il aide ainsi à mieux comprendre les effets du changement climatique.

HYDROGEOLOGUE : Il détermine l’état des nappes d’ eaux souterraines , étudie la manière de les préserver de la pollution et recherche le moyen d’augmenter les stocks . Ces travaux sont vitaux. Certaines de nos régions manquent cruellement d’ eau.

PEDOLOGUE : Il détermine la capacité des sols pour telle ou telle culture ainsi que la meilleure façon de les utiliser et de les traiter. Son expertise est fondamentale dans les zones désertiques ou semi-arides.

GEOGRAPHE URBAIN : Il aide les décideurs pour la gestion des problèmes d’ urbanisme, d’ environnement , d’aménagement de l’ espace … Pour tous ces domaines , il est capable d’analyser, de fournir un diagnostic (faisabilité, coûts, impact sur l’environnement…) et de proposer des solutions concrètes.

GEOTHERMICIEN : Le formidable réservoir de chaleur installé sous nos pieds offre une énergie renouvelable, non polluante, locale, disponible, 24 heures sur 24, 365 jours par an. La géothermie est par excellence l’énergie du développement durable…
Prétendre aujourd’hui que parler d’écologie, relèverait ‘‘du frigo plein ou vide et du fameux juron, Inaâdine les fleurs’’, comme semble le signifier cette caricature vue sur le site (très amusante et fort compréhensible d’ailleurs), fausserait, tout de même, les vocations et volerait une grosse part de rêve, à la nouvelle génération.

Issus d’époques différentes (la nôtre bien plus harassante et miséreuse) ; il est très souhaitable de ne pas inoculer notre virus d’aigrissement à nos enfants.

Crier au mensonge ou au bluff, sous prétexte que notre pays n’est pas la Suède ou que le sachet de lait frise des sommes pas possibles…pour démotiver les jeunes volontés n’est, peut-être pas, le meilleur exemple. Sans l’espoir, l’homme n’est qu’un brin d’herbe qui jeune est vert puis en prenant de l’âge, se fane et puis s’en va. Rien qu’un brin d’herbe !

Un ami suggère le ramassage de détritus et canettes qui jonchent nos champs. Il l’a déjà fait personnellement. A priori, cette idée peut prêter à sourire tant elle ne semble pas constituer une urgence vitale ; pourtant c’est précisément là, le genre d’idée qui suscite bien des vocations.

La passion naît des connaissances. La vocation des expériences. Ce n’est pas un rêve du tout que de se découvrir un penchant écologique fort, notamment en bas âge. Que l’Algérie souffre de structures de formation à ces nouveaux métiers, est une chose. Décourager, les jeunes, à ce seul motif, en est une autre. Du reste, la notion ‘‘écologie’’ n’est pas un mythe venu forcément, d’ailleurs.

Voici, plus de vingt années qu’un groupe de jeunes El-Flayois a mis sur pied ‘‘ Liberté ’’, une association écologique présidée alors par le frère Farid Alilouche, qui a mené avec brio quelques actions significatives: dragage et tentative de protection de notre Oued Soummam, appel à paysager le village, prévention des feux de forêts de la région, concours de navigation en pneumatiques par les pompiers de Sidi-Aïch. Nous en oublions et des meilleures…jusqu’au vif souhait de l’association d’œuvrer pour l’interdiction de la pêche au filet.

Ce qu’on appelle, en France par exemple, dans le jargon universitaire les ‘‘BGF’’ (Boursiers du Gouvernement Français), sont les plus prisés par les universités occidentales, en général. C’est-à-dire, un étudiant algérien en SVT (Science de la Vie et de la Terre), a une chance sur deux de décrocher haut la main, une bourse à l’étranger, pour aller jusqu’au bout de ses études, qu’un Master en droit ou un Doctorant en psychiatrie sociale…

Les opportunités pour ces nouveaux métiers sont multiples et concrètes.

Alors, on commence par ramasser des canettes de bière à Taghzouyt pour (et pourquoi pas?), finir comme Géothermicien de renom…ou tout simplement par respect de la nature. Il est toujours bon de rappeler qu’il y a des pays en ce bas monde où une élection présidentielle se gagne ou se perd, selon que le candidat ait intégré ou pas dans son programme de campagne, le volet Environnement.

De nouveau, le vent Ecologie semble souffler sur notre village. Ouvrons-lui la porte à deux bâtons. C’est la moindre des choses !

Notes: (1) (2) Réf : Wikipédia

Par T.T


Nombre de lectures: 13446 Views

Publié par Samir

Administrateur du site et originaire de Leflaye. Vous pouvez me suivre sur mon blog Hchicha.net, sur mon Twitter ou sur mon Facebook .
Subscribe to Comments RSS Feed in this post

11 Reponses

  1. Azul fellawen
    c’est avec une réelle joie que je vous remercie pour ce site internet qui rend hommage a notre commune d’el-flaye je vous souhaite une excellente continuation et longue vie a ce site , et que nous seront la pour vous soutenir vous aider apporter notre savoir et connaissance pour faire profiter tous les el-flayois ou qu’il sont ,
    et je voudrai aussi vous ajouter une formation sur le domaine d’écologie dans la commune d’el-flaye ,
    une association écologique a vu le jour dans notre commune dans d’ailleurs je fait parti avec mes camarades et concitoyen des jeunes de la commune issus de de plusieurs categorie de l’universitaire au chômeurs en passant par des retraités , une diversité sur tous ,
    cette association s’appelle »Printemps Éternel  » qui se bat au quotidien pour avoir du soutien de la part des élus locaux en vain car le maire sollicité a mainte reprise pour l’octrois d’un local pour tenir les assemblée et se réunir pour entreprendre les actions de demain pour l’avenir de notre commune , malheureusement fasse a ce silence amer de notre respectueux maire on se retrouve a errer entre plusieurs locaux d’association qui essaye tant bien que mal de nous aider et face a cette situation qui empêche les membre et adhérant a se réunir et a profite des subventions octroyer par la direction de la jeunesse et des sport pour avancer le matériels se retrouve éparpiller un peut partout faute d’endroit;
     » lâche sont les hommes qui frêne l’avancé du progrès  »
    car déterminer et avec beaucoup d’ambitions que nous essayons d’aboutir a notre projet et ut commun celle d’un village propres et en harmonie avec son éco-système , une faune saine et pure !

    • saha lyes,
      Il y`a 20 ans de cela, un groupe de jeunes du village se sont reuni a la voute d`elflay et creent la permiere association ecologique de la region nomee « Liberte ».
      La redaction des statuts et toute la paperasse necessaire pour la demande d`aggrement a ete redige au cafe « SEGHIR » au quartier Akassis, c`etait le » big hangout » de la jeunesse a l`epoque.
      On a ete aggree, et depuis notre siege officiel etait « chez seghir, akassis, Leflaye ».Le maire de l`epoque nous avait meprise et toutes ses promesses etaient du « bul shit » autrement du « vent ». On s`eait pas decourage pour autant et ca grace a l`energie et la volonte du president de « liberte » Farid alilouche qui avait su comment manipuler le system des elus de l`epoque et obtint quelques subventions de la part de la daira de sidi aich qui nous avaient permis d`aller sur le terrain et activer autant que tel, biensur toute activite doit etre chapeaute par les autorites de la daira, une sorte de sponsore.
      A l`occasion de la journee de l`arbe, on avait organise a l`ancienne mairie d`elflaye un concour de dessin por les enfants du village et une compagne de plantation d`arbustres au village.
      une autre fois c`etait un conference sur l`ecosysteme de la soummam presentee par des professeurs de l`institut de biologie de l`universite de bejaia. Une projection d`un documentair denoncant les decharges au rives de la soumam et l`effet sur les nappes phreatiques…Y`avait aussi une exposition aux 4 chemins de sidi aich, 100% realisee par les membres de l`association, une expression de chaque membre, un slogan, un dessin, un collage, relectant plus le desir de chacun a penser a autre chose que les tueries quotidiennes des annees 90. malheureusement, cette exposition avait disparu. on l`avait prete a l`association ecologique d`akbou « l`etoile ». il l`on jamais restituee.
      Maintenant, tous ces membre sont eparpilles un peu partout dans le monde,france, suisse, l`amerique du nord.. Je pense qu`il reste quelques un au village, tel que Cherfi Seghir,il etait vice president a l`epoque et un element tres actif. Il serait de bon conseil si jamais vous le contactez.
      En fait , ce qui nous avaient decourage a l`epoque, c`etait le manque de local et le mepris du maire d`elflaye de l`epoque,.Ne baissez pas les bras, « green is the way to go ».
      sahitou

  2. Azul fellak,

    Il y a tout un immeuble vers la voute qui ne sert à rien.

    On n’a pas pu vous trouver un petit local, là-bas ????

    Quel dommage de décourager les jeunes qui veulent faire de très belles
    choses. Je ne comprendrai jamais rien à cette APC, moi !!!

  3. Bonsoir Lyes
    Je crois que le collectif d’El Flaye en France vous a envoyé un colis que vous pouvez récupérer à la bibliothèque.
    30 paires de gants et de 30 gilets à bandes réfléchissantes.
    Lire le compte compte rendu du collectif du 14 12 2011 .

  4. Si j’ai bien compris, ces jeunes se plaignent d’un manque de local.

    Donc la question est :

    Alors , local ou pas local ???????

  5. Re-Coucou Lyes et bien sur tous tes chers camarades (nos chers camarades)

    Je vois que tu proposes une formation sur le domaine de l’écologie. J’invite beaucoup de personnes à aller jeter un coup d’œil et échanger des informations avec cette association.
    Si tu permets ! Je pense que pour obtenir quelque chose du Maire, il faudra avoir un impact très important sur la population. Donc pour être reconnu par un nombre important de citoyen il faudra que vous continuez vos actions et ne pas hésiter à faire participer un maximum de monde dans vos actions. Le Maire par la pression de la population sera obligé de céder à la demande car c’est son rôle. Oui c’est un cercle vicieux car pour mener à bien ces actions il faudra les préparer dans un local. Mais sachez que vos actions ne passent pas inaperçues. Continuez on est avec vous 🙂

  6. sahitou,
    T.T, tu fais dans le concret, une proposition d`aide serieuse qui surement fera la difference; que « Printemps eternel » bourgeonne sur les cendres de « liberte ».
    A lyes, si jamais le temps vous le le permet, je voudrais bien savoir quels sont les objectifs de cettes association ,et faites nous une presentation generale du plan d`activites de ‘Printemps eternel ».
    Plus on saurait sur cette association plus on s`y interresserait de pres et dela , peut etre, les gens prendraiernt conscience de l`impact de leurs acts sur l`environement et le futur des generations a venir.
    A l`article de TT, je dirai que la vision sur le futur de la palnete et son bien etre se dessine justement sur ces nouveaux metiers . Le nouveau jargon dans les pays du nord et moins peut etre dans les pays du sud est du genre »green jobs », Green Econnomy », « green building », »sustainability » ou developpement durable. Malheureusement cette vague de la pensee green rencontre des obstacles presque insurmentables. Les protecteurs de l`environement sont entrain de se battre contre des geants de l`industrie petroliere et des energie fossiles en general qui ont les politiciens a leur solde.Rien que ces derniers mois dans le Nord dakota , le Montana et en pensilvanie , une nouvelle methode d`extraction de gaz naturel appele »hydraulic fracturing » or « fracking » est en vogue et fait des desastres ecologiques enormes dans les regions ou elle est appliquee. En Ohio, « fracking » a provoque des tremblement de terre, EN pensylvanie, les nappes phreatiques son tellement polluees que les robinets prennent feu au contact d`une flamme, Un desastre.Mais elle se pratique. Je suis certain que se genre de methode se pratique dans le desert algerien mais sinon , elle se paratiquera et les consequences seront desatreuses. Il faut dire aussi que cette pratique est interdite en France, mais Total l` appliquera en algerie comme elle s`y applique en nord dakota.
    En conclusion le problem de l`environnement est global, car ses consequenses sont globales. Les premiers touches par « greenhouse effect » ou l`effet de serre sont bien les pays du sud. toutes ce innondations, les secheresses, la remontee du desert, la remontees des deserts, la disparitions de la faune et la flore, ca se passent dans les pays qui ne produisent a peine le 1/1000000 em de la quantitie d`oxide carbonne produit pat la chine, l`inde, l`amerique et l`europe.
    En conclusion pour nous defendre de ce nouveau type d`intoxication des pays industialisees, il faut peut etre commencer le travail d`un village d`ait waghlis et puis un autre groupe de tazmalt et puis un de tunis, un autre de tambouctou etc.. et ca fera un front contre les pollueurs.
    sahitou

  7. vous me rendez encore plus motivé! Merci

  8. Salut Lyes,
    Le manque de local ne doit pas vous empêcher d’activer, ce sont
    vos actions et votre dynamisme qui vous apporteront un local.
    Je ne crois pas que l’association « Savoir et Patrimoine » vous refusera son
    local pour la tenue d’une réunion ou l’organisation d’une conférence de temps à autre.
    – Implanter des panneaux de sensibilisation pour le respect de l’environnement.
    – Opération de ramassage; bouteilles, sacs plastiques et canettes etc….
    N’hesitez pas à faire appel aux correspendants de presse pour la
    médiatisation de vos actions.
    Amicalement.

  9. SALAM ALIKOUM

    a propos de ce magnifique article, je me pressente comme un membre de bureau de l’association écologique printemps éternel d’el-flaye, notre avant dernière action c’était l’implantation de panneaux de sensibilisation, vous pouvez visiter notre page facebook ( Ecologie El-flaye )

Add Comment Register



Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.