El Flaye, le nom d’un village

Photo: groupe "Les El Flayois" @Facebook

Photo: groupe « Les El Flayois » @Facebook

Bonsoir,
J’arrive après le débat, fort plaisant et intéressant.
Ces échanges sont agréables à lire, à écouter.
« Leflaye a bien un sens, une explication, une signification…
Est le nom d’une personne, d’une chose ? LEFLAYE cela signifie quoi ?  »

La question mérite d’être posée.
« C’est une bonne question, et je vous remercie de me l’avoir posée », comme dirait un homme politique avant de donner une réponse détournée.
Je ne vous ferai pas cette offense.
Comme je n’oserai contredire notre ami Ali Sayad, pour qui j’ai admiration et respect jusqu’à l’envie, ce compagnon de route de Da L’Mouloud.
La dernière fois que je l’ai rencontré, c’était il y a des lustres, au carrefour de l’Odéon.
Il était sur le point de publier un almanach kabyle. Nous avons devisé sur le trottoir, et je buvais ses paroles d’homme du savoir. Ce qui est génial avec ce genre de bonhomme, quand vous discutez avec lui, vous avez l’impression de devenir intelligent.

Pardonnez cette digression, avec l’âge, la mémoire nous joue des tours et nous fait faire des détours.
Revenons à nos moutons, ou à nos chèvres, si vous préférez; Selon la version de Da Abdenour, qui cite Ali Sayad, cela signifierait « Pâturage « , selon Nabil, cela voudrait dire « Plateau », d’après Cassis « Cuillère », et Salim surtout pas d’origine arabe.
Le combat cessa faute de combattants, disait un classique, et le débat cessa faute de débatteurs.

Si je peux me permettre d’apporter une modeste contribution au débat, je dirai que d’autres versions existent bien, mais que personne n’ose les prononcer.
El flaye, la version gallo saxonne, pas anglo-saxonne ni arabe non plus, j’ai bien dit gallo-saxonne. Cela remonte au dix huitième siècle, du temps ou nos côtes, étaient le terrain de jeu de la course. La fameuse piraterie du bassin méditerranéen, les frères Barberousse, et tutti quanti (ou tout le tralala si vous préférez). Un homme et une femme prisonniers des pirates, à El Vgaïth, réussirent à échapper à leurs geôliers turcs. Il dépassèrent la citadelle de Le Kseur, puis après une petite cuvette sur les bords de la rivière, remontèrent par un petit sentier sur la droite, juste après la ravine à la sortie de Sidi Aïch. Un village, de maisons blanches, une petite mosquée pouvaient se deviner, à chaque tournant des sentiers muletiers. Malheureusement, avant d’atteindre le village, l’homme fût rattrapé, la femme réussit à s’échapper. Les spadassins qui se saisirent à nouveau du prisonnier, l’interrogèrent de manière véhémente :  » Ou est elle ? Tu vas nous dire ou elle se trouve! Tu vas parler ! Tu vas nous dire ou elle se cache !!! ». L’homme au sol, à leur pied, tourna légèrement la tête, vers le haut, vers le village, et murmura, moitié en français, moitié en anglais, mais surtout pas, Salim, en arabe: « Elle s’est envolée. Aile fly, Aile fly, elle fly, elle s’est envolée « . Ils étaient bien dubitatifs, suivirent son regard, vers le haut, un peu au dessus, un village, une sorte de petit plateau, avec un aspect de cuillère en bois taillée au couteau dans un morceau d’olivier. Ils demandèrent El Flaye ?, Il répondit  » Yes ! Oui, Elflaye » en acquiesçant de la tête.

Depuis ce jour, il y a un village, un peu au dessus de Sidi Aïch, que l’on appelle ainsi: El Flaye. On peut dire aussi Leflaye, personne ne s’en formalise.

Peut être douterez vous de mes propos. Je ne vous en tiendrai pas rigueur. Mais moi, je suis convaincu que ce sont ses enfants qui donnent du sens et de la personnalité, du charme et une âme, une identité et une mémoire à un village. On donne aux choses et aux êtres la valeur que l’on veut bien leur accorder. Et moi mes chers amis de El Flaye, je continuerai à vous accorder mon amitié, à prendre plaisir et rendre grâce à la votre.

Rabah BELLILI
le 24 décembre 2013


Nombre de lectures: 5073 Views

Publié par Samir

Administrateur du site et originaire de Leflaye. Vous pouvez me suivre sur mon blog Hchicha.net, sur mon Twitter ou sur mon Facebook .
Subscribe to Comments RSS Feed in this post

10 Reponses

  1. Merci Da Rabah pour ton histoire plaisante. Mes amitiés

  2. Merci pour le commentaire.Nabil. Ce petit texte fait suite à une petite polémique sur FB à propos du nom de Leflaye. J’ai pris le parti du sourire, tout est en respectant le sérieux et la grande pertinence des intervenants. J’apprécie particulièrement les échanges éclairés, ou l’important n’est pas tant la réponse, mais la recherche, et le cheminement vers la connaissance et le savoir.. Merci et bien cordialemen. RB

  3. bonsoir a vous, ça reste une these et pour moi je la trouve non convaincante du tout,, a mon humble avis ça reste un mot de takvaylith la notre, leflaye  » partie superieur » j’ai trouvé aussi une autre explication du mot dans un dictionnaire amazigh ou les differents dialectes de la langue amazigh furent reuni pour une encyclopedie plus riche , on a ifellayene affelay etc ou j’ai pu trouvé que le mot signifie tranché ou coupé horizentalement ,,, en tout cas je pense que ça reste a mot berbere avant tout et non occidental.

  4. Bonjour Sofiane,
    Ni thèse, ni antithèse, mais plutôt une fanthésie, une aimable plaisanterie. Cordialement. RB

  5. Bonjour Sofiane,
    Ni thèse, ni antithèse, mais plutôt une fanthésie, une aimable plaisanterie. Cordialement. RB

  6. LE flaye ma grand mère me disait toujours ANFEL qui n’a pas le sens religieux na-fila mais partir d’un lieu vers un autre plus supérieure .

  7. Anfel, Elle fy (elle flaï), elle file, ça ne tient peut être pas debout, mais si la grand mère le disait, il faut peut être partir et suivre cette piste. La grand mère avait beaucoup de sagesse, et ça on n’en discute pas. Cela se savait à El Flaye, et même ailleurs.
    Amitié et sourires.

  8. Dans la revue d’Afrique qui date de 1854 ll ont reporter le nom d’El Flaye mais orthographier autrement : le flai
    Peut import, il y a pour ceux qui savent un savant appelé الفلايي puisque à l’epoque ils appèlent les gens par leur appartenance à une tribu et/ou village et communauté, le monsieur dont on parle a vécu à l’époque lointain 800 ans auparavant.

  9. J’entends bien cela… Toutes ces dates 1854, il a 800 ans, un siècle ou deux avec des références imprécises et nébuleuses….Un argument d’une vérité invérifiable. Quand je dis cela je pense à notre ami Malek Chebel qui vient de nous quitter. Il disait vous trouverez toujours quelqu’un qui vous dira on m’a rapporté,que du temps du prophète, quelqu’un l’aurait vu ou entendu faire cela ou dire cela. Des propos pour conforter une position. Avoir raison… Je veux dire par là, pour moi ce qui m’importe c’est Le Flaye d’aujourd’hui, et le nom de Le Flaye pour moi c’est Saïd, El Ghani, Khellaf, Karim, Hamza, Mustapha, Khelifa, El Hocine, Da Achour, Da Rabah, DA Bouzid, Na Magdouda, et bien d’autres présents ou disparus… Le nom de Le Flaye, c’est tous ces noms, aujourd’hui même… Désolé mon cher Ath Waghlis, il faudra revenir avec des informations plus étayées. Comme dirait un professeur de collège, sur un bulletin de note : insuffisant… Je dis cela en toute courtoisie sans animosité aucune.

Add Comment Register



Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*