El-Flaye. Propositions PCD 2016 – Communiqué par M. Hafid Cherfi

EL-FLAYE, le 23 octobre 2015

Mr CHERFI Hafid. Elu à l’APC d’EL-FLAYE

A Monsieur   le Wali de Béjaïa

OBJET : Propositions PCD 2016 . Aménagement du service de l’Etat civil

Monsieur le Wali,

L’exécutif communal  a invité, le mardi 20 octobre 2015, des associations – en excluant d’autres – pour faire des propositions PCD 2016.  Le jeudi  22 octobre 2015,  l’assemblée est convoquée pour une session extraordinaire afin d’approuver les propositions retenues.

Pourquoi  avoir attendu un écrit émanant du ministère de l’Intérieur pour penser aux PCD ? Un plan de développement ne se conçoit pas dans la précipitation.

Qui est appelé statutairement à discuter du développement de la commune ? L’assemblée – et non seulement l’exécutif-  peut consulter des personnes ou des groupes de personnes  compétents qui, par leur avis, peuvent contribuer  à la réalisation de l’objectif fixé. A l’APC d’EL-FLAYE, il y a carrément substitution.

Cela prouve encore une fois que les commissions installées illégalement sont inopérantes et que leur seule raison d’être à l’APC est de permettre à leur président respectif de toucher un salaire prélevé sur le Trésor public.

Les intitulés des opérations ne portent aucune précision sur l’impact. En effet, les endroits ne sont pas localisés et  le nombre de personnes concernées par chacune des opérations n’est pas indiqué. Par conséquent, on ne peut juger objectivement de l’opportunité de telles opérations. A titre d’exemple, qu’apporteront comme  amélioration la pose de 500 ml de conduite AEP de petit diamètre, répartis sur les quatre villages de la commune, pour un montant de 300 millions de centimes, à raison de 600 DA le mètre linéaire ?

Aucune fiche technique n’a été présentée. Sur quelle base alors a-t-on évalué ces opérations ?

La proposition portant l’intitulé Elargissement route Tisserfine et construction d’un mur  sur 200 ml relève tout simplement de la pure folie.

D’abord, l’aménagement de cette route n’est prévu sur aucun instrument d’urbanisme, ce qui signifie qu’il n’y a même pas eu  d’étude de faisabilité.

Le tronçon  visé par cette opération ne pourrait se faire qu’en détruisant le mur de clôture en pierre du cimetière et en profanant des tombes. A quoi sert d’élargir un tronçon de 200 ml sachant que, en amont et en aval, la largeur n’atteint  même pas trois mètres sauf si on démolit aussi des maisons et une ancienne mosquée.

Ensuite, le nombre de véhicules empruntant cette route est déjà un danger permanent pour les piétons, notamment les enfants qui jouent dans la rue ou qui vont à l’école, et les vieux. Des chauffeurs ont perdu le contrôle de leur véhicule à cause de la raideur de la pente et de l’excès de vitesse. Plusieurs cas d’accidents sont à signaler. Récemment, une  fillette a été renversée par un scooter. Ses blessures ont nécessité des points de suture.

Par ailleurs, des portes et des rideaux métalliques ont été défoncés par des véhicules à cause de l’étroitesse de la route, ce qui a occasionné aux propriétaires des réparations coûteuses.

Aussi, plusieurs bagarres entre chauffeurs de deux véhicules, qui se sont croisés, ont eu lieu sur cette route, souvent tard dans la nuit, entre les maisons, faisant entendre aux habitants un langage indélicat.

Les riverains ont déjà manifesté leur mécontentement par des courriers et des pétitions.  Au lieu de répondre à leurs doléances, il  projette d’augmenter le flux de circulation et,  donc, d’aggraver les risques.

Dans les grands centres urbains, on ferme des rues à la circulation automobile pour les rendre piétonnes et au village d’EL-FLAYE, on veut transformer une ruelle en autoroute.

Ce projet, qui  va à l’encontre de la  volonté des citoyens, n’est rien d’autre qu’une provocation et un gaspillage de 750 millions de centimes.

Je demande que cette opération ne soit pas retenue et que les droits fondamentaux des citoyens, à savoir leur sécurité et leur quiétude, soient respectés.

En  venant à l’APC, ce jeudi 22 octobre 2015, pour assister à la délibération, j’ai trouvé les employés du service de l’Etat civil en train de déménager dans un autre local. J’ai appris alors que des travaux d’aménagement seront  entrepris au courant de la semaine. J’ai appris aussi que ce projet  est inscrit en 2013 pour un montant de 700 millions de centimes.

Pourquoi inscrire une telle opération puisqu’il y a le projet d’un nouveau  siège APC ?

Qu’est ce qui justifie un tel montant pour juste des travaux d’aménagement ?

Comment a-t-on justifié ce retard quand on sait qu’il n’y a aucune contrainte   objective ? Quelles sont les mesures prises ?

Pour ma part, il n’y a qu’une seule explication : c’est une dilapidation de deniers publics.

Je signale au passage que les situations physiques et financières n’ont jamais été présentées à l’assemblée pour explication et débat malgré les maintes interpellations.

Monsieur le Wali,

Je dénonce cette politique populiste et cette gestion aléatoire, opaque et, donc, suspecte.

Recevez, Monsieur le Wali, mes respectueuses salutations.

 CHERFI  Hafid

Copie :

– Mr le Chef de Daïra  

– Mr  le  DPAT de Béjaïa

– Mr  le Directeur des Travaux Publics de Béjaïa

– Mr le Directeur des Affaires Religieuses des Wakfs

délibérations octobre11


Nombre de lectures: 1378 Views

Publié par Samir

Administrateur du site et originaire de Leflaye. Vous pouvez me suivre sur mon blog Hchicha.net, sur mon Twitter ou sur mon Facebook .

Add Comment Register



Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*