El-FLAYE – RDV autour de Larbi Tahrat (1896-1975). Animé par Fanny Colonna (anthropologue)

affiche

TAHRAT Larbi

Né en 1896 à El-Flaye, près de Sidi- Aïch (Petite-Kabylie, Algérie), mort à  Alger en avril 1975 ; instituteur à Constantine ; militant syndicaliste ; directeur de la revue

La Voix des humbles ; conseiller municipal ; animateur du Congrès musulman et militant socialiste ; directeur du collège après 1945 ; élu SFIO, deuxième adjoint au maire.

Après avoir été élève de l’Ecole normale de Bouzaréah à Alger, Larbi Tahrat exerce comme instituteur à l’Ecole Jules Ferry de Constantine à partir de 1931. En 1931 également, il devint directeur de la revue La voix des humbles qui exprimait les revendications égalitaires, très assimilationnistes, des instituteurs  d’origine indigène. Il était aussi secrétaire de la Ligue des citoyens  français d’origine musulmane. Il fut l’un des animateurs du congrès des  instituteurs d’origine indigène qui se tint à Bougie en avril 1936 et fut  membre du bureau de cette association. En 1935, il avait été élu  conseiller  municipal de Constantine sur la liste du docteur Bendjelloul, leader de  la  Fédération des élus, mouvement de notables réclamant l’assimilation pour  lutter contre la prépondérance politique du colonat.

En 1936, Larbi Tahrat se rapprocha du Front populaire à travers le  mouvement  du Congrès musulman, rassemblant les différentes tendances politiques  algériennes, y compris le Parti communiste. Ce fut lui qui présida, le 7  mai  1936, la séance inaugurale du comité de Constantine dont il devint le  secrétaire ; en juin, il participa au congrès général d’Alger et fit   partie  des délégations à Paris du congrès musulman. Il fut l’un des défenseurs du projet Blum-Viollette qui proposait d’élargir la citoyenneté française à quelque vingt mille Algériens tout en souhaitant que les Oulémas soient consultés sur la question du statut musulman. Il était  devenu professeur de cours complémentaire. À l’encontre de la campagne antisémite du maire de Constantine, Morinaud, il évoqua « le peuple algérien », composé de  musulmans et d’israélites. Le Républicain de Constantine, journal de  Morinaud, fit campagne contre lui, l’accusant d’être « passé aux rouges » et  de trahir les électeurs et le docteur Bendjelloul. Le Conseil d’État  annula, en juillet 1936, son élection au conseil municipal. Larbi Tahrat se représenta en janvier 1937, mais fut battu.

L’action politique de Larbi Tahrat s’affirma alors au titre du Congrès  musulman. Il participa à la fondation des Jeunesses musulmanes algériennes  (Jeunesses du Congrès musulman), dont le Ier congrès se tint à  Constantine  dans les locaux de l’université populaire en juin 1937. En mai 1937, il était délégué de la Fédération de Constantine au congrès SFIO à Paris. En octobre, il était candidat  socialiste au conseil général dans la circonscription de Bougie mais n’obtint que 52 voix.

Révoqué par le gouvernement de  Vichy, Larbi Tahrat, en 1945,devint directeur de CEG. Il était alors élu au Conseil municipal sur la liste Union démocratique et antifasciste et devint second adjoint au maire. Il continua à jouer un grand rôle dans la Fédération SFIO de  Constantine.

 SOURCES : Fanny Colonna, Instituteurs algériens (1883-1939), Paris, FNSP,  1975.
Presse locale dépouillée par P. Montoy

 René Gallissot
—————————————————-

Fanny Colonna est une anthropologue, directrice de recherche émérite au CNRS (Centre National de la Recherche Scientifique – France)

Photos avec Fanny Colonna prises au siège de l’association Savoir et Patrimoine le 15/04/2013

 

 

 


Nombre de lectures: 8180 Views

Publié par Samir

Administrateur du site et originaire de Leflaye. Vous pouvez me suivre sur mon blog Hchicha.net, sur mon Twitter ou sur mon Facebook .
Subscribe to Comments RSS Feed in this post

6 Reponses

  1. le publique ou bien les elflayois non pas été informé pour koi et pour quelle raison

  2. pardon j’ai pas vus la date la ah ok ces pour lundi 4 novembre .quand j’ai vus les photos j’ai crus que ces passé en plus j’ai pas vus la date la pardon .svp

  3. en va assisster en force anchallah .et bon courage pour l’association savoir et patrimoinne

  4. Permettez que je vous fasse part de mon admiration pour l’organisation d’un tel événement. Bien que n’étant pas natif de Le Flaye, j’en ressens tout même une certaine fierté. Je vous fais part de mon respect pour ce concours d’intelligence mise en oeuvre. En espérant qu’il sera fait un compte rendu de ce séminaire au village, anmé par une intellectuelle aux travaux remarquables. RB

  5. c’est de ce genre d’activités dont el flaye a besoin

  6. Bonjour à tous citoyens de la Soummam, particulièrement sous d’El Flaye que j’ai côtoyé aux lycée des oliviers ( lycée AISANNI AU MOMENT AU DA ABELLAH FERANI ETE DIRECTEUR AT N YERHAM REBBI) à Sidi Aich des années 80.

    ça pourra vous servir dans vous activité.
    http://www.miages-djebels.org/spip.php?article244

Add Comment Register



Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.