/

« EL-FLAYE-Savoir et Patrimoine ». Hassen Ferhani, la passion du cinéma

Hassen mouggar 2Association culturelle « EL-FLAYE-Savoir et Patrimoine »
Hassen Ferhani, la passion du cinéma
Issu d’une vieille famille d’EL- FLAYE, le jeune réalisateur Hassen Ferhani, né en 1986 à Alger, vient d’obtenir une dizaine de grands prix internationaux pour son premier long métrage documentaire « Fi rassi rond-point » (2015).
Il a été récompensé par les festivals internationaux de Marseille, d’Amsterdam, d’Amiens, de Turin, de Belfort ainsi que par les Journées cinématographiques de Carthage (Tunis) qui lui ont décerné deux Tanit d’Or. Il vient de recevoir aussi le Grand prix du documentaire au Festival international du film d’Alger.
Passionné de basket et de cinéma dans son enfance, il découvre vraiment le septième art dans le ciné-club de l’association Chrysalide d’Alger où il devient animateur. « Une école artistique » dit-il à propos de ce ciné-club. Parallèlement à ses études de marketing, il participe à plusieurs films en tant qu’assistant-réalisateur et même acteur. Il assiste de grands photographes et artistes contemporains. En 2003, le réalisateur Lyes Salem, qui tourne dans son quartier, remarque l’intérêt de ce jeune pour le cinéma et le prend comme assistant-scripte pour le film « Cousines » qui obtiendra le César du court-métrage de fiction.
En 2006, il est retenu dans le projet Bladi in Progress qui lui offre la possibilité de réaliser son premier film, « Les baies d’Alger ». Ce court-métrage étonnant est sélectionné dans plusieurs festivals internationaux et remporte en 2008 le Prix spécial du court-métrage au festival Maghreb des Films (Paris).
La même année, il est retenu pour participer à l’Université d’été de la Fémis, la grande école de cinéma de Paris. A la fin de cette formation, il réalise son deuxième film, « Le vol du 140 ». En 2009, il coréalise avec Nabil Djedouani le film « Afric Hôtel » sur les migrants subsahariens à Alger en plein Festival culturel panafricain. Un film réalisé avec une caméra empruntée et sans budget et qui sera aussi sélectionné dans plusieurs festivals.
ferhani-idir2En 2011, il réalise en plusieurs épisodes « Tarzan, Don Quichotte et nous » pour le web-documentaire « Un été à Alger ». La version cinéma de ce film qui se déroule dans le quartier Cervantès (Belcourt, Alger) sera présentée au Festival de Cordoba (Espagne) après avoir été sélectionné à Nyons (Suisse), Marseille (France), Bejaïa (Algérie) et Rome (Italie). En 2013, il est le deuxième assistant-réalisateur de Lyes Salem sur le film « L’Oranais », ce qui lui permet de travailler sur une grosse production internationale.
Avec son premier long métrage, « Fi rassi rond-point » et les prix qu’il a obtenus, Hassen Ferhani apparaît parmi les réalisateurs les plus talentueux de la relève du cinéma algérien.
Hassen est l’arrière-petit-fils de Hadj  Iddir  Ferhani dont la photo est exposée au musée du village d’EL-FLAYE, Musée n Ath Waghlis, Histoire et Culture, créé et réalisé par des bénévoles en 2007 . Il a déjà rendu visite à notre bibliothèque et nous espérons qu’il viendra, dès qu’il le pourra, parler de son travail de cinéaste avec les jeunes du village.
         Le bureau de l’association

1 Comment

Répondre à Anonyme Annuler la réponse

Your email address will not be published.

Default thumbnail
Previous Story

El Flaye. Un foyer de jeunes pour le village El Maadi

Default thumbnail
Next Story

Ballade dans la vieille ville....

Latest from KultureS