La sardine hors de portée !

Consommation Son prix atteint les 350 dinars le kilo.

Avec 100 kilomètres de côte, le poisson est insuffisamment produit à Béjaïa, si l’on se réfère à la hausse des prix vertigineuse qui frappe toutes ses variétés.

La sardine qui, à défaut de viande, constituait dans un passé récent l’essentiel du plat du pauvre est devenue aujourd’hui inaccessible pour les smicards. Pourtant, cette denrée précieuse domine presque tous les plats culinaires du terroir. Aux quatre coins de la capitale des Hammadites, dans les petites villes et villages de la wilaya sont exposées à la vente quelques variétés du poisson. Avant, il y en avait pour tous les goûts et toutes les bourses, contrairement à ces dernières années où les prix de la sardine ont pris un envol en flèche atteignant cette année un pic de 350 dinars le kilogramme. Dans ce contexte, beaucoup de Bougiotes témoignent que de mémoire d’homme, jamais les hausses précédentes n’ont atteint un tel sommet. Ces hausses vertigineuses des prix ont touché en premier lieu la basse classe, ce qui a fait dire à un citoyen que désormais, il se contente d’«admirer» les étals. L’année passée aussi, la sardine était cédée à des prix très élevés. «Bien que j’habite à Béjaïa ville, l’année passée j’était resté plusieurs mois sans goûter au poisson. Un repas avec un kilo de sardine à 350 dinars auquel je dois ajouter de la farine et de l’huile indispensables pour la friture, est au-delà de mon pouvoir d’achat. Je ne parle pas des autres variétés comme la crevette et le rouget, qui sont depuis la nuit des temps inabordables pour les petites bourses», dira un citoyen de la ville. Mais le poisson est loin d’être uniquement le plat des citadins, les montagnards aussi en sont des consommateurs, ce qui fait que la hausse des prix de la sardine est ressentie même dans les contrées les plus reculées.

«Les citadins trouvent anormal que les prix de l’huile d’olive connaissent une augmentation, mais ont-ils songé aux prix effarants des autres viandes blanches : la sardine à 350 da/kg, le poulet à 340 da/kg, ou encore les œufs vendus à 320 dinars le plateau, un luxe pour les ruraux», a ajouté notre interlocuteur. Les professionnels de la pêche tentent d’expliquer les augmentations de la sardine en en affirmant que le poisson s’est raréfié en mer, ou du moins dans la côte béjaouie. Pourtant, les pouvoirs publics ont investi énormément à Béjaïa dans le secteur de la pêche, jugé important. Pour renforcer le port de Béjaïa, deux petits ports de pêche ont été réalisés. Donc, les volets équipement et infrastructure ne sont plus des entraves.

L. Beddar 23 Février 2012
http://www.depechedekabylie.com/kabylie/bgayet/105706-la-sardine-hors-de-portee.html


Nombre de lectures: 2841 Views

Publié par Samir

Administrateur du site et originaire de Leflaye. Vous pouvez me suivre sur mon blog Hchicha.net, sur mon Twitter ou sur mon Facebook .
Subscribe to Comments RSS Feed in this post

5 Reponses

  1. Indignation ! Le poisson est cher dans une des plus belles villes du littoral. La Bougie est très chère à BOUJI ! La pomme de terre n’est pas en reste ! Ou sont nos fabricants, nos pêcheurs, nos agriculteurs ? Ou sont les commerciaux qui nous approvisionnent ? Quel est leur but ? Faire du profit ? Rien que cela ? Ils n’ont pas d’autres responsabilités envers nous ? Et nous pourquoi sommes nous incapables d’agir, de réagir ? Pouvons-nous jouer un rôle dans tout cela ? Avons-nous trop laissé faire ?

  2. Les solutions : à quoi je pense ?

    Pour continuer dans le débat, je ne crois pas à une solution miracle !
    Pas à une seule idée qui résoudra tous nos problèmes.
    Issu d’un environnement professionnel scientifique, mon raisonnement c’est adapté et fonctionne schématiquement ! Donc, pour palier à ces problèmes majeurs de notre société, je pense que nous devons procéder en plusieurs étapes et réunir tous les facteurs qui rentrent en jeu ! Tout en sachant que tout ne va pas se réaliser d’un cou, mais par un procéder en plusieurs étapes.
    En effet ailleurs cela ne fonctionne pas beaucoup de cette manière car normalement c’est l’APC qui veille en majorité à la résolution des problèmes d’une commune.

    Mais nous, nous allons peut être créé l’exception !
    Les étapes pourront être :

    A- Etaler précisément les soucis qui existent dans notre commune. Comment s’attaquer à un problème si nous ne savons pas de quoi il s’agit exactement ? Il est essentiel de connaître sa source, les personnes qui sont liées de près ou de loin, les personnes qui peuvent intervenir …

    B- Intervenir d’une manière collective et en faisant des actes quotidiens
    – En faisant des réunions citoyennes : « Tha Djema3th »
    – En rassemblant et en faisant participer tous les responsables du bon fonctionnement de notre village (APC, Comité du village, associations…) lors de conseils de quartier ou du village entier.
    – En s’informant et en informant le reste de la population.
    – En s’impliquant et bénévolement et en étant salarié, professionnel.

    C- En créant, pourquoi pas, une sorte de cellule de veille qui aura comme principale fonction l’accompagnement et la réalisation d’un projet. Puis qui fera de la prévention en essayant de prévenir à l’avance ce qui peut arriver par exemple pendant un hiver dur ou un été brulant ! Au début se sera un fonctionnement primitif qui aura comme conséquence l’utilisation d’un temps plus important ! Mais tout cela va aboutir à une bonne équipe soutenue par un très grand nombre de personnes (la population de Le-Flaye) et sera une barrière protectrice qui va beaucoup améliorer notre quotidien.

    Le point A- Etaler nos problème, est ce que nous faisons en ce moment en discutant dans ce débats. Nous sommes déjà ACTEURS si nous dénonçons ces problèmes sociaux et sociétaux ! Continuons à en débattre pour bien connaître notre situation le plus précisément possible. Continuons à faire le tour de chaque point. Nous pourrons ensuite s’attaquer à eux un par un, étape par étape.
    Changeons notre destin, prenons nos vies en main et pensons aux générations suivantes ! Ce débat doit à mon avis se faire sur tout Le-Flaye. Élargissons-le à plus grande échelle !

    Si je site Mr Pierre RABHI qui fait appelle à « l’insurrection des consciences individuelles » je vous dirais : « Puisons une révolte en chacun de nous, comme celle qui m’envahit chaque jour. Une révolte puissante et pacifique qui se transformera en acte » Il dit aussi que cette révolte pacifique « doit accompagner chacun de nos actes de vie » c’est-à-dire qu’on peut changer les choses en considérons que nos actes grand ou très très petits ne seront pas anodins mais un ensemble de facteurs qui se transformera en une véritable solution.

    Je vous remercie

  3. Bonsoir Elflaynaute,

    Tu es positivement têtu et bienheureusement optimiste. Je te l’accorde volontiers parce que nous avons toujours besoin des gens comme toi.

    Ceci dit, il y a un léger problème que tu ne sembles pas ou ne veux pas prendre compte dans ton raisonnment scientifique.

    Les gens d’ El-Flaye, comme partout dans les régions pauvres, ont beaucoup de problèmes personnels.
    La majorité des jeunes sont au chômage, une bonne partie est exclue très tôt du système scolaire et les parents sont dépassés.

    Mets-toi à la place d’un jeune qui en a marre de tout ou d’un parent qui n’arrive pas à joindre les deux bouts.

    Comment veux-tu que ces deux cas, ( Et ils sont très nombreux , hélas ! ) s’intéressent à quoi que ce soit de collectif.

    Le jeune qui en a marre cherche à trouver une solution à son  » y ‘en a marre » et le parent qui n’arrive pas à boucler ses fins de mois, prie pour que son fils ou sa fille trouvent un travail et l’allègent un peu de sa
    souffrance.
    Le problème va en se compliquant. Parce que d’une part, il y a de plus en plus de retraités (qui perdent donc une bonne partie de leurs salaires qui n’étaient pas déjà terribles) et leurs enfants grandissant l’un après l’autre , se retrouvent sans emploi bien que diplômés supérieurs, pour certains d’entre-eux.

    De mon point de vue, pour que les gens s’intéressent au quotidien de leur village , il faut que leur quotidien personnel soit quelque peu , correct . Autrement, non !

    C’est à ceux qui ont la chance de  » bien se porter « , d’essayer de faire quelque chose !

    C’est  » sociétal  » , comme tu dis.

    Pour le reste, j’apprécie ton altruisme !

    Voilà, voilà ….

  4. Bonsoir à tous

    Bonsoir mon cher Mahmoud.

    Je te remercie énormément pour cette réponse.

    Tu es rentré dans le vif du sujet et ce que tu dis est très important ! Le problème dont tu parles je ne le prends pas en compte je fais avec ! Oui je n’ai pas le choix que d’accepter de commencer seul, que d’être patient car se sera long, pour faire impliquer, pour remotiver ! Je ne suis pas insensible à ce que tu dis sur les parents et les jeunes.

    Je ne sais pas si tu te rends compte, si nous nous rendons compte à quel point c’est grave ! C’est très GRAVE ce qui arrive. La régression sociale ! L’illettrisme ! Nos enfants du 21ème siècle qui ne sauront pas demander leur droit, ne pourront pas calculer leur budget, ne sauront pas fonder une famille ! L’illettrisme, un combat mené à travers les siècles et nous on fait le monde à l’envers.

    Nous sommes en train de créer une société d’hommes préhistoriques dans un monde qui devient de plus en plus sauvage ! La jungle, l’individualisme, le contre société, la corruption. Où est la civilisation dans tout cela ?

    Les personnes en très grande difficulté, en détresse, laissons-les-nous rejoindre petit à petit.

    Mais alors les autres ! Où sont les autres ? On a besoin de nous. Nous avons des devoirs dans une société. Etre citoyen, ce n’est pas seulement avoir des droits !

    Altruiste, je continue naïvement comme un « Candide » à penser que vous êtres nombreux à l’être… Mais à vrai dire j’attends quelque chose d’autre. Des actions, des Faits, du concret !

    Tu as commencé à dire beaucoup de choses importantes, mais pourquoi tu t’arrête en si bon chemin ? Alors je reprends quelques unes de tes phrases :
    « La majorité des jeunes sont au chômage, une bonne partie est exclue très tôt du système scolaire et les parents sont dépassés. » Moi, je vais faire dans la continuité, ils ne sont accompagnés par personne ! PERSONNE !
    Ils sont exclus très tôt du système scolaire. Voila La source à laquelle on doit s’attaquer. Tu montre très bien là où on doit frapper fort ! Emmener nos enfants le plus loin possible dans leurs études ! Exiger de l’école des résultats plus élevés. Interpeler les professeurs qui abusent en grèves. Créer plus de bibliothèques.
    Encourager les gens qui travaillent pour ! Je peux m’étaler sur des pages et des pages sur ce sujet ! Recrutons des bénévoles pour faire des devoirs aux enfants. Des profs et des ex-profs. Des étudiants dans des universités. Ils y en a qui sont très bien dans leur peau et qui peuvent le faire. Une heure par ci, une heure par la, par semaine. Nos enfants vont mieux réussir !

    Laisse-moi te faire partager ces quelques citations :

    « La fonction première d’une société est d’éduquer, c’est-à-dire de faire prendre conscience à chacun qu’il peut se choisir un destin et s’efforcer de le réaliser. […] Il ne s’agit pas de fabriquer des hommes tous conformes à un modèle, ayant tous appris les mêmes réponses, mais des personnes capables de formuler de nouvelles questions.  »
    Albert JACQUARD
    Qui consacre l’essentiel de son activité à la diffusion d’un discours humaniste destiné à favoriser l’évolution de la conscience collective.

    « Eduquer, c’est susciter l’intelligence, les forces créatives d’un enfant tout en lui donnant ses propres limites pour qu’il se sente libre de penser, de sentir et de juger autrement que nous-mêmes, tout en nous aimant. »
    « L’enfant a toujours l’intuition de son histoire. Si la vérité lui est dite, cette vérité le construit. »

    Françoise DOLTO, pédiatre et psychanalyste de l’enfance.

    « Le problème va en se compliquant ». Voila la pire chose ; ce que je dénonce pour ma part ! Nous pouvons avoir encore pire que ce qui se passe en ce moment. Si on baisse les bras cela sera encore plus catastrophique. Vous vous rendez compte ?

    « Pour que les gens s’intéressent au quotidien de leur village, il faut que leur quotidien personnel soit quelque peu correct. » Ton point de vue est malheureusement ce que pense la majorité ! Mais est-ce seulement gratifiant ? Réveillons-nous ! Cela pourrait être pire !

    Enfin laisse moi diffuser cette dernière citation superbe ! Je la dédie à tous nos enfants

    « Vos enfants ne sont pas vos enfants,
    Ils sont les fils et les filles de l’appel de la vie à elle-même,
    Ils viennent à travers vous mais non de vous,
    Et bien qu’ils soient avec vous, ils ne vous appartiennent pas.
    Vous pouvez leur donner votre Amour mais non point vos pensées
    Car ils ont leurs propres pensées,
    Vous pouvez accepter leurs corps mais pas leurs âmes,
    Car leurs âmes habitent la maison de demain que vous ne pouvez visiter,
    pas même dans vos rêves,
    Vous pouvez vous efforcer d’être comme eux,
    mais ne tentez pas de les faire comme vous,
    Car la vie ne va pas en arrière ni ne s’attarde avec hier.
    Vous êtes des arcs par qui vos enfants, comme des flèches vivantes,
    sont projetés… »

    KHALIL GIBRAN (جبران خليل جبران)
    Extrait de « Le Prophète »
    Casterman 1956

  5. Sahitou,

    Sahit Elflaynaute,

    En te relisant plusieurs fois, j’avoue qu’on ne peut pas rester insensible a ton élan.
    Je partage ta vision de l’avenir et ca m’interpelle personnellement .
    C’est vrai que nos enfanst et petits-enfants ne trouveront que ce qu’on leur aura laissé.
    C’est vrai qu’on fait des enfants pour eux-mêmes.
    C’est vrai aussi que l’individualisme est un grand MAUVAIS luxe qu’on ne peut pas se permettre. On a besoin les uns des autres et du plus petit que soi !
    Est-ce que les gens sont individualistes à El-Flaye ? Je l’ai pensé un moment mais je crois que c’est juste une impression due à l’usure du ras-le-bol .

     » l’ghachi aâyen chwiya  »

    Maintenant, il te faut des actes et du concret.

    C’est là que je souhaite encore plus d’insistance de ta part.

    Reprendre tes idées encore et encore.Les reformuler , les expliquer , les réexpliquer…

    Au fur et à mesure , qu’elles tourneront sur ce site, elles fleuriront et porteront leur fruit .

    Merci a toi

Add Comment Register



Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*