Le mur parle par Rabah BELLILI

Leflaye 2011_rabah_belliliLe mur parle. Le mur vous regarde.

Ou sommes nous donc ? Cela pourrait être n’importe quel village d’Algérie, de Kabylie.

Cela pourrait être Le Flaye,  Zontard ou Chemini.,  je vous laisse deviner.

Regardez bien entre les barreaux, peut être reconnaîtrez vous quelqu’un, photographié bien malgré lui.

Vous pouvez observer un phénomène sociologique et typique, bien de chez nous, sur la gôche: des hittistes en pleine action.

La position première du hittiste est dos au mur. Le mur tient mieux.

Mais cette position communément répandue, à la longue, contraignante et pénible, s’est enrichit d’une nouvelle posture: assis sur une chaise, un banc, une banquette en béton, plus confortable que les pierres d’antan. Oui d’antan, car hittiste est un vieux métier en constante évolution, la formation étant permanente de tous temps et toutes saisons.

Revenons à nous moutons, plutôt à nos hittistes.

Une position aussi fort répandue, est la main à plat sur le mur, l’autre main sur la hanche avec le bras plié en forme de V.

Cette dernière pratique est provisoire et ne dure pas aussi longtemps que les autres. Dernière posture observée des hittistes quatrième et dernière dans notre étude: la position libre de celui qui ne touche pas le mur.. Cette dernière étant aussi très répandue, est celle du hittiste qui soutient les hittistes. Les pratiquants de cette dernière ne sont pas à négliger, car ils sont indispensables pour la pérennité et la bonne pratique du métier.

Vous pourrez vérifier ces informations, bien entendu. Et je peux vous assurer que tous les murs pourront en témoigner, et je doute fort que l’un d’eux me contredise. Je sous laisse, pas pour faire le mur. Mais il y a des murs qui m’attendent.

J’oubliais il y a un autre métier très lié au métier de hittiste et qui fait partie du même domaine de compétence: Inspecteur Hittiste. Pratique très répandue et clandestine qui consiste à faire la tournée des hittistes pour vérifier, entretenir, encourager, en passant ou en restant si ça hitistte bien.

Je ne veux pas faire mon prétentieux, mais toutes ces informations ne sont pas de moi. Elles viennent de la Fédération Nationale des Hitisttes (Indépendants et Officiels). Cette Fédération regroupe tous les Syndicats Municipaux, départementaux et régionaux des hittistes.

Surtout ne riez pas, c’est très sérieux, sans eux, aucun mur d’Algérie ne tiendrait debout. Mon commentaire est mûr grâce à cette noble profession.

Signé par Rabah BELLILI

Un hittiste occasionnel (Et oui chez les hittistes il n’y a pas que du neuf, il y a aussi beaucoup d’occasions).


Nombre de lectures: 3463 Views

Publié par Samir

Administrateur du site et originaire de Leflaye. Vous pouvez me suivre sur mon blog Hchicha.net, sur mon Twitter ou sur mon Facebook .

Subscribe to Comments RSS Feed in this post

2 Reponses

  1. Rendez-nous nos hitts !

    Le hittisme nous manque beaucoup dans ce quartier. Il n’ y a presque plus aucun [hitt ] à tenir !
    Au nom d’un puritanisme de façade, tous les murs nous sont interdits.
    Le seul ( et dernier) que vous voyez entre les barreaux n’est qu’une tolérance provisoire.

    On chasse les riverains à tous prix pourtant , il est bien des situations
    ( très particulières ) où ce n’est pas au pied du mur qu’on surprendra dans la gamate, la truelle du maçon !

    Akka

    • Comme dirait Shakespear, hitt ou ne pas hitt, voila question.
      A notre époque les hitts ne sont plus ce qu’ils étaient. Les murs ont des oreilles. Les murs ne sont plus vus d’un bon oeil.
      Il y a plus d’un mur des lamentations.

Add Comment Register



Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*