Marche contre la corruption à Sidi Aïch

sidi-aich2Initié par un comité citoyen de la commune de Tinebdar: Marche contre la corruption à Sidi Aïch

Initiée par le Comité citoyen pour le développement et la défense des richesses de la commune de Tinebdar (CCDDRT), une marche citoyenne a été organisée, hier matin, dans le chef-lieu de la daïra de Sidi Aïch. L’objectif de cette manifestation à laquelle ont pris part les huit élus de la majorité siégeant à l’APC de Tinebdar, étant de « dénoncer l’absence de l’Etat, le mépris de l’administration, l’insécurité, et la corruption ». Les manifestants, à leur tête le premier magistrat de la commune de Tinebdar, Braham Bennadji, la poitrine bardée de l’écharpe tricolore du maire, se sont donnés rendez-vous devant le portail principal du siège de la daïra de Sidi Aïch, avant de donner le coup d’envoi de leur marche vers les coups de 10h 30. « Rendez-nous nos richesses », « Halte à la corruption », « Libérez la zaouïa Sidi Moussa », « Ne touchez pas à nos logements sociaux »…, sont autant de mots d’ordre transcrits sur les pancartes qu’ont brandies les marcheurs tout au long de leur parcours. Après avoir sillonné l’artère principale de la ville de Sidi Aïch, la procession humaine gagnera le carrefour appelé communément

El-Aâssa, où un meeting sera improvisé par les organisateurs. « Un maire légitime, sa place est à côté de ses concitoyens. Il doit participer à toutes les actions de protestation visant à prendre en charge les problèmes de sa population », a lancé le maire de Tinebdar devant la foule. Avant de s’indigner du fait qu’ »une association illégale dont son agrément date de 1976, vient de nous bloquer la construction de 80 logements sociaux, un jardin d’enfants et un stade », rappelant que « nous avons saisi le DRAG de Béjaïa par quatre courriers pour nous clarifier la situation juridique de cette association, mais malheureusement, à ce jour, aucune réponse ne nous a été donnée ». « Y t-il un mépris envers les représentants du peuple ? Nous avons besoin de sa réponse pour les différents procès en instance à la justice. Le groupe qui a squatté les biens et le cachet de la zaouia semble être appuyé par des forces occultes. C’est pour cela que nous demandons à l’administration d’appliquer la réglementation en vigueur afin de ne pas stopper la dynamique de développement enclenchée dans notre commune, et ne pas hypothéquer l’avenir des enfants de Tinebdar », conclut M. Bennadji, avant d’appeler ses concitoyens à se disperser dans le calme.

KAMEL OUHNIA
Journal Liberté 08 07 2013


Nombre de lectures: 5019 Views

Publié par Samir

Administrateur du site et originaire de Leflaye. Vous pouvez me suivre sur mon blog Hchicha.net, sur mon Twitter ou sur mon Facebook .
Add Comment Register



Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.