SS Sidi Aïch; Un Club dans la tourmente

La SS Sidi Aïch, le doyen des clubs de la vallée de la Soummam n’arrive toujours pas à se débarrasser de la toile de précarité qui le retient prisonnier. Selon une source digne de foi, le club serait miné par des problèmes qui l’empêchent d’amorcer la préparation de la prochaine saison sportive. Résultat, le club n’a même pas tenu une seule assemblée générale alors que le mandat olympique de son président a expiré à la fin de la saison écoulée. Beaucoup de joueurs ont préféré rejoindre d’autres clubs, et les supporteurs se demandent si leur club sera engagé cette année, avec ce retard accumulé à tous les niveaux.

Pourtant, durant la saison écoulée, le club a joué les premiers rôles dans le championnat de la division régionale Deux, relevant de la ligue régionale de football d’Alger, où il a raté de peu l’accession. Selon Hakim Amaouche, le président dont le mandat olympique de quatre ans vient d’expirer, l’assemblée élective pour l’élection d’un nouveau président est programmée pour le dimanche 02 septembre prochain. Il compterait même briguer un nouveau mandat. « Notre club est dans la tourmente avec d’innombrables problèmes qui le rongent. Nous enregistrons un retard énorme dans la préparation de la prochaine saison. Pour toutes ces considérations, je me porte candidat. Il est de mon devoir de continuer à aider le club à se relever et à se mettre au diapason des autres clubs », a-t-il tenu à souligner.

L. Beddar
depechedekabylie.com
28 08 2012


Nombre de lectures: 2782 Views

Publié par Samir

Administrateur du site et originaire de Leflaye. Vous pouvez me suivre sur mon blog Hchicha.net, sur mon Twitter ou sur mon Facebook .
Subscribe to Comments RSS Feed in this post

Une Reponse

  1. Je cite les propos de Yidir qui n’a malheureusement pas pu apporter que du positif.
    « Causes de dysfonctionnement (des associations):
    – Entêtement de l’exécutif surtout les présidents
    – Non présentation de bilan: gestion douteuse.
    – Vieillissement de la jeunesse active des années 90.
    – Le non- soutien de l’APC actuelle (Transport non assuré, non valorisation de la culture associative et culturelle, non octroi de locaux, absence de créneaux pour l’activité…)
    – Non participation des citoyens (non- implication,)
    – Récupération politique des actions et des initiatives.
    .- longévité de quelques adhérents qui ne pensent pas à la relève (absence de formation).
    – Non présentation de bilans financiers et moreaux dans les délais pour avoir droit aux subventions.
    – Regard des ainés envers les jeunes qui considèrent ces derniers toujours assez jeunes pour prendre le relai.
    Voilà je vous ai présenté un constat réel du terrain, j’espère que cela apportera une vision générale du mouvement associatif à El -Flaye , je sais que c’est amer mais c’est la réalité. »

    N’est ce pas là la réalité ?

    Ps: merci Samir 🙂 mais ce n’était pas la peine de le souligner!

Add Comment Register



Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*