Sidi Aich: Tentative d’immolation d’un père de famille

Un père de famille a tenté de s’immoler, dans la matinée de ce vendredi 2 mars, devant le siège de la mairie de Sidi Aïch, dans la wilaya de Béjaïa. Après s’être aspergé d’essence, l’homme a tenté de mettre le feu à ses vêtements, à l’aide d’un briquet. Mais des citoyens présents sur les lieux l’ont secouru in extremis. Selon des sources locales, ce père de famille à recouru à ce geste désespéré pour réclamer son intégration en tant que permanent dans son poste de travail. L’homme exerce depuis quatorze ans dans le cadre du filet social à la mairie de Sidi Aïch.


Nombre de lectures: 5107 Views

Publié par Samir

Administrateur du site et originaire de Leflaye. Vous pouvez me suivre sur mon blog Hchicha.net, sur mon Twitter ou sur mon Facebook .
Subscribe to Comments RSS Feed in this post

11 Reponses

  1. La preuve par le FEU que nous n’avons pas les mêmes préoccupations dans notre quotidien.

    C’est pourquoi un minimum de réalisme est requis dans certaines de nos propositions qui parfois frisent l’indécence.

    • Quelle courage, quelle classe !! Utilisez la détresse et le malheur de ce pére de famille pour agresser les gens est malsain.
      Utiliser cet article d’aujourd’hui pour critiquer avec tant de méchanceté une proposition faite hier sur le site est malhonnête.
      Il faut consulter avant qu’il ne soit trop tard !

      • J’ai pensé à la fameuse piscine en projet à Maâla. Je me suis dit que si on pouvait d’abord faire petite une place à ce malheureux, ce serait pas déjà mal.

         » Consulter  » est un grand mot, cher monsieur.

        Mais si vous souffrez du syndrome de la persécution, je vous recommanderai à un ami dont c’est le métier.

        Pour vous ce sera gratuit !

        • Vous n’assumez même pas ma chochotte .
          Vous avez bien écrit ; »C’est pourquoi un minimum de réalisme est requis dans certaines de nos propositions qui parfois frisent l’indécence ».
          Vous avez un ami psy et il n’a rien pu faire pour vous ? Trop grave alors !
          Il faut vraiment etre un psychopathe ou un pompier pyromane pour changer de pseudo à chaque fois pour chier sur les forums.

  2. Bonsoir
    Tragique ça l’est!
    Tous les pères de famille ont la même préoccupation : « AÈrroum pour leurs enfants ! »
    Ceux qui n’ont pas de travail essayent d’en trouver par tous les moyens. Ceux qui en ont un, essayent de le garder par tous les moyens. Ceux qui sont désespérés perdent la raison et font l’inimaginable. Ce monsieur est arrivé à un stade ou il ne contrôle plus ses moyens. Faut-il s’immoler pour aider ses enfants. Je ne le crois pas du tout ! Que Dieu lui pardonne et qu’il fasse en sorte d’aider cet homme désespéré !
    Nos pères ont toujours été courageux malgré la difficulté dans leur temps. Nos grands pères ont été encore plus courageux pendant les guerres. C’est à notre tour d’avoir les épaules larges ! Le suicide est trop fréquent dans les pays du nord. Devons-nous nous inspirer de cela. Je ne pense pas ! Je préfère le courage de nos ancêtres !

  3. @penelope
    Chère madame,
    Je ne sais pas si vous êtes mère de famille, mais avouez que vous étiez floue et que cela prêtait à confusion ! Et puis une piscine va créer de l’emploi !
    Toute fois cet article crée un malaise en nous et par ces réactions nous l’exprimons !
    Que Dieu nous garde de toute cette souffrance !

  4. Un très grand merci pour votre sagesse , monsieur !

    L’idée de l’immolation nous vient des événements de Tunisie, je pense.

    En mattant fin à sa vie, c’est toute sa famille qu’il mettra en danger.

    Cependant, je souhaite que la tutelle en charge de son dossier fasse

    ( si possible ) exception et le traite peut-être avec plus d’humanisme.

    Le pire est que ce cas fasse effet  » boule de neige  » pour l’emploi, pour le logement…

    C’est très inquiétant !

    Que Dieu aide cet homme à se ressaisir et à penser à ses enfants avant tout !

  5. Madame,
    Comme vous j’apprécie la sagesse de l’Elfyanaute qui s’exprime en toute simplicité.

    J’apprécie également la répartie intelligente, vive, concise, expressive, convaincante et un brin provocante de Radmo.

    Par contre j’ai un peu de mal à comprendre vos propos :

    « Idée d’immolation »

    « Tutelle en charge de ce dossier ».

    « Plus d’humanisme ».

    « Effet boule de neige »

    Et pour finir vous vous en remettez à Dieu.

    Vous auriez pu retomber sur vos pieds, sauver la face, mais tant va la cruche à l’eau qu’à la fin elle…

    Vous en avez trop dit, ça fait quelque peu amalgame.

    Désolé, ce ne sont que des mots pour vous ramener à la réalité.

    N’attendez pas de moi de donner une explication à ce dramatique fait divers chez nous.

    Le désespoir et la violence parlent d’eux mêmes.

    Je ne crois pas aux miracles mais je respecte les clairvoyants, et même les voyantes.

    L’une d’elle de chez nous, Challa, qui vit toujours à Amagaz, une bien vieille Dame maintenant, aurait pu aider ce malheureux.

    Pas par de la magie et des sortilèges. Juste avec un peu d’attention, de l’écoute, et quelques mots qui apaisent le mal être, l’injustice, les difficultés de vivre parfois quelles qu’en soit les raisons.

    Le suicide n’est pas un phénomène qui nous est propre.

    Désolé de vous contredire cela ne vient pas de Tunisie comme par effet de mode ou de mimétisme.

    C’est un phénomène social démocratiquement partagé par toutes les sociétés et depuis très, très longtemps.

    Ce n’est pas moi qui le dit, je ne suis pas assez savant pour cela. C’est Emile Durkheim, un des pères de la sociologie.

    Je n’ai plus rien d’autres à dire, alors je tire ma révérence, et vous salue tous amicalement.

    RB

  6. Cette nouvelle est choquante. S’immoler est acte de désespoir absolu.
    Si j’ai bien compris , cette pauvre personne demande à être titularisée sur un poste qu’elle occupait depuis des années dans le cadre du filet social.
    Elle n’est malheureusement pas la seule dans ce cas précis. Des dizaines de pères de famille le sont au niveau de l’APC d ‘El-Flaye et bien d’autres à l’échelle nationale.
    Il me semble que le personnel recruté dans un cadre de solidarité, doit être sensiblisé sur les conditions précises de son statut.
    La fonction publique est régie par une législation particulière: la voie la plus connue est celle du concours.
    Occuper un poste pendant des années( contrat renouvelable ) dans la fontion publique ne donne malheureusement pas droit à une permanisation systématique.
    C’est à vérifier mais je pense que le filet social en Algérie est grosso-modo, l’équivalent du CES (Contrat Emploi Solidarité) français.
    J’avoue que ce dispositif peut faire envie et induire en erreur.
    J’ai bénéficié moi-même, un moment d’un CES ( filet social) et m’occupais d’une tâche gratifiante à la seule différence que dans le fond ( ce que j’ignorais au début) est que je ne faisais pas vraiment partie du personnel.

    Pour éviter de donner de faux espoirs, il me semble très utile d’informer la personne recrutée sur la réalité de son statut dans l’entreprise.Libre à elle d’accepter ou de chercher autre chose.

    La mairie de Sidi-Aïch peut ne pas accéder à cette demande de crainte d’avoir à régulariser plusieurs personnes à la fois ce qui ne relève pas du pouvoir discrétionnaire du Maire.

    Pour le reste, Elflaynaute à très bien résumé le désarroi de cette malheureuse personne à qui je souhaite une issue heureuse à son drame.

Add Comment Register



Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.