Béjaïa. Liaison de la pénétrante vers l’autoroute : Les travaux tardent à démarrer

Le projet important qui tient à cœur toute la population de la wilaya de Béjaïa demeure bien entendu la pénétrante de l’autoroute Est-Ouest.

Un projet, qui se trouve toujours en phase d’étude depuis Avril 2008. L’étude confiée à un bureau Sud Coréen Kyong Dong Saman pour l’entame de l’avant projet détaillé ( APD) n’a démarré qu’ en septembre 2011.

L’avant projet descriptif détermine le tracé de 100 kilomètres reliant Béjaïa a Laadjiba (Bouira) qui longera la rive droite de la Soummam, avec des échangeurs à Tazmalt, Akbou, Ighezer Amokrane , Sidi Aich et El Kseur alors que deux tunnels traverseront la ville de Sidi Aich. L’étude entamée n’ayant pas encore abouti , le projet tarde à démarrer.

En effet, cet important ouvrage d’art permettra de désengorger les routes nationales 12 et 26 suivant l’axe d’El Kseur jusqu’à la ville d’Akbou qui est un véritable calvaire pour les automobilistes.

Le tronçon, El Kseur jusqu’à Sidi Aich, distant de 15 kilomètres nécessite parfois deux heures de trajet et d’attente suite aux nombreux embouteillages qui se forment aux heures de pointes et particulièrement à 8 heures du matin et à 18 heures.

De même que cette autoroute permettra de faciliter l’accès des activités du port et le développement industriel et touristique de la wilaya de Béjaïa. L’étude finale est attendue pour septembre prochain et selon les services des travaux publics les travaux démarreront immédiatement, mais l’achèvement de cette importante pénétrante n’interviendra pas avant 2015.

Cet important projet d’un coup prévisionnel de 4 milliards de dinars a nécessité aussi une enveloppe financière de 8 milliards de dinars qui a été dégagée en 2010 pour les indemnisations des futurs expropriés, dont leurs terrains sont situés sur le tracé de la voie ainsi que tous les travaux de déviations.

Des bretelles qui feront la jonction avec le port et l’aéroport Abane Ramdane sont également prévues dans l’étude. Une fois, réalisée, la pénétrante Béjaïa – Bouira permettra une meilleure fluidité de la circulation et le port de Béjaïa ainsi que l’ensemble des transporteurs et les opérateurs économiques de la région seront enfin libérés des longues attentes dans les embouteillages de la vallée de la Soummam.

En effet, ce projet qui a été bloqué au début a nécessité la mobilisation des autorités de la wilaya et des élus locaux , particulièrement de l’assemblée populaire de la wilaya (APW), qui ont adressés plusieurs requêtes aux hautes instances du pays pour se plaindre du retard pris par la commission nationale des marchés pour l’homologation de ce projet bien que les moyens financiers ont été débloqués. Après cinq années de retard, Béjaïa attend toujours le démarrage des travaux de cet ouvrage et sa réception ne sera qu’un soulagement pour toutes les populations de la wilaya et la région retrouvera son développement économique harmonieux et prospère.

Mustapha Laouer
http://www.lactualite-dz.info


Nombre de lectures: 4748 Views

Publié par Samir

Administrateur du site et originaire de Leflaye. Vous pouvez me suivre sur mon blog Hchicha.net, sur mon Twitter ou sur mon Facebook .
Subscribe to Comments RSS Feed in this post

Une Reponse

  1. Le projet a été bloqué par Bouteflika lui meme, pour pénalisé la région de Béjaia qui l’ont frappé par des kilos de tomates en 1999. Le jour là c’était terrible pour lui, il hurlait comme un chien. car le projet était programmé avant que vient gouverné l’Algérie, C’était Zerroual qu’il a signé, mais la crise (chute du prix du pétrole), à forcé à le retardé.
    Bouteflika trahit le secteur des travaux public en forçant les deux autoroutes (est-ouest et celles des hauts plateaux ) a passer par TLEMCEN.
    C’est un véritable raciste, il mérite pas de présider l’algérie des chouhadas. Lorsque il meut je vais p… sur sa tombe………

Add Comment Register



Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.