Pneus brûlés et barricades à Béjaïa, Akbou et Sidi-Aïch

Liberté – le 12 02 2011

En réaction à la marche, interdite à Alger, des jeunes ont investi la rue dans les principales villes de Béjaïa.

Au chef-lieu de wilaya, des jeunes , des adolescents pour la plupart, du quartier Ihaddadène ont brûlé des pneus et dressé des barricades de fortune. Ils seront rejoints, quelques heures plus tard, par ceux de la cité voisine, Edimco.

Bien que leur nombre ait été sensiblement réduit, les bus urbains ont circulé le plus normalement du monde. À peu près à la même heure, à Sidi-Aïch, les manifestants ont brûlé des pneus sur la RN26, au niveau du pont.

Les jeunes manifestants se sont attaqués ensuite au commissariat, obligeant les policiers à riposter par des grenades fumigènes, a confirmé un élu local de la commune voisine. Selon notre correspondant à Akbou, des escarmouches ont éclaté la veille entre des lycéens et des policiers.

Aux jets de pierres des lycéens, les policiers avaient riposté par des bombes lacrymogènes. Hier encore, des lycéens et collégiens ont tenté de brûler des pneus au niveau du rond-point Hafsa.

————————-

Béjaïa: De la tension dans l’air
http://www.elwatan.com 13.02.11 | 03h00

Atmosphère fébrile, hier, dans certaines villes de la wilaya de Béjaïa où la police était sur le qui-vive.

La tension perceptible la veille a fini par se manifester hier, aidée par les échos provenant de la marche réprimée d’Alger. Quelques échauffourées ont éclaté à Sidi Aïch où des dizaines de jeunes manifestants se sont attaqués à coups de pierre au siège de la sûreté urbaine.
Quelques policiers ont investi les alentours de l’édifice sans user de bombes lacrymogènes. La circulation automobile a été quelque peu perturbée avant que les hostilités ne cessent au milieu de l’après-midi.

Le même scénario s’est produit dans la ville d’Akbou où des manifestants ont brûlé des pneus sur la voie publique et crié des slogans hostiles au régime en place, avant de se disperser laissant la ville dans un calme plat. La même fragilité a régné sur la ville de Béjaïa où de jeunes habitants du quartier d’Ihaddaden ont tenté de manifester leur colère de la même façon qu’ils l’ont fait il y a quelques semaines. Ils ont jeté des pierres et autres objets rendant difficile la circulation au début de l’après-midi. Les choses en sont restées là.

Kamel Medjdoub

Tags: 

Nombre de lectures: 3568 Views

Publié par Samir

Administrateur du site et originaire de Leflaye. Vous pouvez me suivre sur mon blog Hchicha.net, sur mon Twitter ou sur mon Facebook .

Subscribe to Comments RSS Feed in this post

13 Reponses

  1. Les kabyles ont toujours marché à Alger. Je pense que tant que la révolte n’est pas menée par les algérois eux-même, on n’obtiendra jamais le résultat du CAIRE. Plus compliqué que ça ! Qu’est-ce qu’on entend par régime? Et qui faut-il faire tomber ? Un seul homme? Des dizaines de généraux ? Toute l’armée…? Ca me parait impossible. Le reste des algériens ne croivent pas aux manifestations dans les réjions kabyle,surtout lorsqu’il y a, notre chérs FFS qui est comme toujours conte tout, et le RCD qui se croit en Suède.
    Sorti de tizi ou bgayet, personne ne nous aime, Yal khawa !
    Salam

  2. Quelqu’un peut-il m’expliquer pourquoi , il y a encore des candidats voire même des élus FLN et RND à Leflaye ? On ne parle pas de Tougourt ou de Oum-El-Bouaghi, là !!!!!!!!!!!!
    Les élections ne sont pas truquées et les dépoulilements dans nos bureaux de vote sont ce qu’il y a de plus transparent, sous l’oeil attentif des miltants du FFS et du RCD. A moins que les services secrets aient remonté à la nage IGHZER OUKHANDOUK, à la rompe ALAKHLOUKH puis en parachutes IHALAJENE avant de se cacher derrière un gros cactus, le temps de se téléporter dans les urnes et truquer les bulletins de vote???????? Mais, cette comme cette hythèse est réfutée par la police scientifique de la CIA qui a procédé à des anaylses ADN aux pieds des arbres et sous les cailloux du village, le résultat éléctoral est donc sans appel.
    Pour être un peu plus sérieux, les partisans du parti au pouvoir sont bien réels dans notre si beau village. On rapporte même qu’ils se bousculent à l’APW pour KACHE MAARIFA. Pitoyable !!! Eh-oui, il faut bien caser ses enfants, quelque part.
    TENONS-LE POUR DIT !!! A chaque fois qu’il y aura un kabyle derrière une protestation de portée nationale, ça ne marchera jamais. Il est inutile de se faire tabasser, à la place du 1er MAI pendant que d’autres sirotent tranquillement leur petit café à EL-BIAR ou enlacent leur petiite amie à BEN-AKNOUN.

    DESOLE, MAIS TANT QUE LES ALGEROIS NE SE JOIGNENT PAS A NOUS, JE NE MARCHERAI PLUS A ALGER !!!

    • Il faut abandonner ce fantasme qui consiste à penser que la démocratie doit être à l’image de chacun. Il n’y a qu’une seule démocratie. Je ne sais plus qui a dit que la démocratie n’est pas parfaite mais il n’y a pas mieux, enfin quelque chose comme ça .

  3. Comme d’habitude c’est toujours la faute des autres , ce n’est pas avec notre chauvinisme et nos idées toutes faites qu’on va changer les choses en Algérie.
    il est peut etre temps de se remettre en question si nous voulons construire quelque chose.
    Ce sont nos certitudes qui nous rendent aveugles.
    Amicalement.

  4. La démocratie et nos états d’âme
    Il est de ces jouvencelles qu’on ne peut décrire sans postionner. S’ensuit alors, une bave qui cède aussitôt place à un juron. Qu’il vente ou qu’il grêle, aucun quolibet n’est de mise. Il n’est permis à aucune galéjade de l’enlaidir. A la fois frêle et splendide, la main qui ose l’égratigner aura à affronter moult cerbères. La démocratie belle et coquette, ne jure fidélité qu’à ses authentiques courtisans. Est vaine, toute tentative de la détourner de son destin. Son destin va à chaque femme et à chaque homme qui savent en prendre soin. Que l’on soit blanc de peau ou jaune d’origine. Mâle à la tignasse frisée ou femelle à la poitrine dépérie. D’ascendance bâtarde ou de pure race. La démocratie est d’une beauté à faire muser. Elle brille de mille feux. Nos états d’âme, aussi de bonne foi, puissent-ils se prétendre, ne pourraient la déflorer sans se faire violence. Démocratie envoûtante. Démocratie futée. Elle se laisse séduire mais ne se prostitue pas. Elle enjôle mais ne se donne pas. Elle se veut la gardienne des libertés. Mais de toutes les libertés ou rien !
    On lui doit toutes ces choses qu’on cache quelques fois et qui nous font peur ou qu’on met en chansons pour nous en affranchir. On lui doit, nos « peut-être », nos « pourquoi », nos  » je t’aime », nos  » je m’en fous », nos « ça m’est égal »…
    Sans jamais se plaindre, elle prend tout sur elle. En protectrice baroudeuse, elle veille sur nos joies, nos peurs, nos pleurs, nos peines, nos envies, nos besoins, nos sarcasmes et nos incertitudes. Malgré tout, elle n’est pas très costaude. C’est pourquoi, elle est trop précieuse pour la confier à des mains maladroites, rêches et raboteuses. Oser la dévergonder,n’est-ce une seule fois et elle repartira aussitôt d’où elle est est venue,non sans laisser sur son passage, des empreintes douloureuses, toutes de rouge-sang, colorées et des silhouettes moribondes. Protectrice des âmes en peine, tueuse des peines sans âme. Elle requiert beaucoup de patience et réfute les jugements de valeur. La démocratie est impassible, incorruptible et impavide. Apprenons d’abord à la connaître, puis donnons-lui, le temps de nous dompter. Ne nous hâtons pas de l’embusquer, en nous abstenant de condamner l’homme pour ses erreurs, ses attentes, ses maladresses, ses croyances, ses limites, ses faiblesses. Nul n’est parfait. Nul n’est nul. Il y a des bons qui ratent tout et des moins mauvais qui font avec les moyens de bord.
    Nul parti n’a le monopole de la démocratie. Si la pichennette cligne de l’oiel de la sornette, le verbatim est tout au plus son corollaire. Si l’on m’impose le parti auquel il est prétendu bon d’adhérer ou celui duquel, il faut au plus vite se retirer, il y a des chances que j’opte pour un petit café à El-biar, avant de me rendre à Ben-Aknoun.

  5. Bonsoir,
    Je voulais juste partager avec vous, ces quelques citations qui peuvent avoir un rapport avec ce qui se passe dans les pays en effervescence:

    SAGESSE AFRICAINE:

    « Ce qu’un vieillard voit couché, un jeune même debout sur un gartte-ciel ne le percevra pas »
    Proverbe Malien

    « Le bruit du fleuve n’empêche pas le poisson de dormir » Proverbe Camerounais.

    « Là où le coeur est, les pieds n’hésitent pas à y aller » Proverbe Togolais

    « Un tronc d’arbre a beau séjourner dans un fleuve, il ne sera jamais crocodile » Proverbe centre-africain

    Avec toutes mes amitiés à Leflaye que je n’ai pas revu depuis neuf années.

    • Pardonnez-moi mais je ne vois pas ce que ce lien révèle-t-il de si particuler ???
      C’est la dépêche de kabylie. J’ai lu que la mairie de leflaye a mis un bus ou deux, à la disposition des lycéens pour une sortie à IFri. Et alors ???????????
      Nous attendons plutôt votre photo de la mosquée. Cordialement

  6. Je viens d’apprendre dans le journal de 13 heures sur la chaîne CANAL+ décalé, que des webmasters algériens, sans doute échaudés par ce qui s’est passé en Egypte et ce moment même en Lybie, appellent les algériens à une révolte massive. J’espère qu’avec un peu de chance, ils tomberont sur ce commentaire. Si cela, ne sera pas le cas, j’aurais quand-même été content de l’avoir posté. Comme, malheureusement ou au contraire tant mieux, c’est selon…la mayonnaise n’a pas pris en Algérie, c’est parce que la majorité des algériens pensent comme moi , que 200,000 morts (chiffre officiel donc à multiplier par je ne sais combien ?) BARAKAT !!!
    Ce chiffre à lui seul fait froid dans le dos. Il dépasse de loin, à lui seul, toutes les victimes de world trade center, de tous les tsunamy du monde, de tous les tremblements de terre jamais connus, du Soudan, de la Somalie, de Tunisie, d’Egypte, de Libye, etc…
    Je ne vais pas TOUS vous les faire !
    Je pense que plus aucune goûte de sang d’un Algérien ne devrait être versée. Il appartient à nos hommes politiques d’expérience (et il y’en a ) et sous réserve qu’ils ne soient pas que kabyles, de trouver les voies et moyens de faire tomber le régime. A la différence de leurs compères égyptiens ou tunisiens, nos gouvernants, avant de devenir ce qu’ils sont devenus ( appelons-les comme on veut), ils ont combattu la France, siégé à l’ONU, signé les accords d’Evian, ont donné du fil à retordre au général DE GAULLES. Ce sont de fins politiciens, d’excellents orateurs qui pèsent très lourd sur la scène internationale, dans des dossiers classés SECRET D’ETAT. Avant de devenir, ce qu’ils sont devenus, ils ont connu le cachot, la torture, avaient des milliers de soldats sous leurs ordres, au combat. Notre malheur à nous, c’est que ceux qui détiennent le vrai pouvoir, ce ne sont pas des arrivistes. Ils sont rompus à toutes épreuves. Les généraux, pour beaucoup d’entre-eux, ne le sont devenus qu’après avoir joué pour de vrai, leurs vie au maquis. Monsieur AÏT-AHMED, les connaît mieux que quiconque. S’il n’appelle pas à une vraie guerre contre le pouvoir, c’est parce qu’il sait de quoi, ils sont capables. Beaucoup lui reprochent sa stratégie politique. Quelle suicidaire erreur !!! Beaucoup d’algériens, sans le savoir, lui doivent la vie. Je n’ai jamais adhéré à son parti, mais dans des moments de crise gravissime, il est ma référence. Je dis à ces webmasters qui veulent jouer au CHE GUEVARRA, derrière leurs claviers, de ne pas trop jouer avec le feu. Et si des jeunes répondaient à votre appel , seriez-vous capables de les guider. Seriez-vous en tête de la manif ?
    Que savez-vous d’une organisation populaire ? Comment allez-vous gérer ou contenir une colère de milliers de révoltés ? Qui comptez-vous faire tomber ? Boutef ? Et après ?
    Personnellement, je le crois capable de nous jeter en pleine figure sa démission, à un moment où personne ne s’y attendra. Qui mettrez-vous à sa place? On organise les élections libres et démocratiques. OK
    Qui sortira des urnes ? Aït-Ahmed, Saïd Saadi, Louiza Hanoun ? Malheureusement pas ! Tout sauf un kabyle ! Hein, pas vrai ??????
    Ah oui, pour nous mettre un certain Ali benhadj, pour ça , pas de problème, n’est-ce pas ?
    « Awwwwaaaah, ça y est on vous connaît, comme dirait Fellag »
    L’algérien aspire à une vie correcte et il peut se le permettre car nous sommes un pays très, très riche.
    On veut du boulot, un bon salaire, un logement, un avenir pour nos enfants et une vie paisible. On veut notre petite part du gâteau, hada makane. Ce n’est pas plus compliqué que ça. En France, plus de 65% des jeunes ignorent jusqu’au nom du maire qui dirige leur circonscription. 49%, des citoyens ne votent pas. 74% de la population se fiche de qui est au gouvernement.
    Qu’on ait de quoi remplir notre frigo, de quoi nous chauffer en hiver, des moyens pour nous soigner…en un mot qu’on nous considère comme des citoyens LIBRES et à part entière. On finira pour nous en foutre de tout le reste. Qu’il y ait corruption ou pas, qu’on pique dans les caisses de l’état ou pas , qu’un ministre circule en Lomborguini ou pas, que les gouvernants se disputent un fauteuil ou pas …On s’en foutra de tout ça.

    ————–Klitou balbazaf. Maâliche-a sidi. Bsahtkoum- Bessah douka khliw-chaâb yaklou chwiya maâkoum-Yakhi al khir ou drahem kayen—————–

    *J’ai lu pas plus loin qu’hier soir, une déclaration d’un des animateurs ou responsables d’une ligue des droits de l’homme (LIDH), reprochant au pouvoir algérien « d’acheter la paix sociale », en augmentant les salaires et en distribuant dans les mois qui viennent plus de 300,000 logements, je crois.
    Moi, je dis que c’est un petit début. Il faut maintenir la pression pour obtenir de plus en plus de choses, tout en évitant le carnage.

    —Dans 10 ou 15 ans, tout au plus, une mort toute naturelle, viendra à bout de tous les vieux requins du régime—

    ***VIVE L’ALGERIE ET HEUREUSEMENT QUE LA MORT EXISTE !***

    J’ai signé mon commentaire « pseudo », non pas par peur mais pour pas ne avoir à reparler encore de ça avec les copains.
    Un conseil utile, pour ceux qui ne connaissent pas les « non-dits d’internet ». Sachez qu’un pseudonyme ne sert qu’à masquer votre identité aux internautes pas aux autorités qui peuvent remonter jusqu’à vous. A chacune de vos connexions, votre IP (L’immatriculation de votre odinateur, si vous voulez ), s’affiche chez votre opérateur qui est tenu par la loi, de le communiquer à la police, le cas échéant. Donc, ne vous amusez pas à lancer des appels à des manifs, ou à insulter les gens, etc…

    PRUDENCE LES GARS !

  7. 🙂 :):) 🙂 🙂 Azul Fellawen Ayath Leflaye Anda Mathalame. Sirtou Shab França ! Ouakkila Dayen Ifahmikoune Oufarmadje.
    partissipez au déba Inaâl Chitane !!!
    🙂 🙂 🙂 🙂 🙂

Add Comment Register



Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*