Poésie par Rabah BELLILI

Quelques nouvelles à un ami.

Tableau par Bachir Yanat

Tableau par Bachir Yanat

Patience !
Fiat lux !
La lumière fût !
Je ne regarde pas la cime
Dans les profondeurs, bien enraciné
Les saisons donnent des airs de souches.
La pierre la plus forte
Comme l’arbre le plus imposant recèle un talon d’Achille
Sur les chemins étriqués
Les ânes chargés se dandinent cahin-caha
Je me souviens de ces jours là.
Je me souviens d’autres jours aussi
D’autres visages.
De nombreux croisements
Autant de destinés
Je ne sais pas si nous nous reverrons.
Chacun écrit son histoire
Il n’y a pas qu’un peu de toi dans la mienne.
C’est ainsi…
Avec des sentiments si particuliers,
Partir à l’aube ou en plein jour
Partir pour ne jamais revenir
Partir pour mieux se retrouver
Partir sans jamais se quitter
Que les mots sont étranges
Paroles, silence, des nouvelles,
Souvenirs, revenir, construire
Disparaître,
Je me souviens d’un tableau de Magritte
« La persistance de la mémoire »
Je ne dis rien.
Je n’oublie rien,
J’essaie juste de me retrouver un peu.

————————————————————

Écorce,

Par Ba

Par Bachir Yanat

Une fourrure lisse
Pas une pelisse
Juste une apparence superficielle
Pourtant pleine de sens
De matière,
De sillons
D’histoires,
Les intempéries
Et la nature façonnent imperceptiblement
Cœurs , corps, formes et pensées
Terre vivante
Le temps s’écoule comme un cours d’eau
De la source à l’océan
Il n’y a pas de néant
Juste l’instant
Présent
Écorce,
Mémoire de vie
Je ne sais pas ce que tu vois.
Ton message est en toi.
Moi, je suis un autre arbre.

Rabah BELLILI
le 28 avril 2013


Nombre de lectures: 1906 Views

Publié par Samir

Administrateur du site et originaire de Leflaye. Vous pouvez me suivre sur mon blog Hchicha.net, sur mon Twitter ou sur mon Facebook .

Add Comment Register



Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*