Lycée d’Adekar: Les travailleurs menacent d’une grève illimitée

Lycée d’Adekar Ils exigent la satisfaction de leur plate-forme de revendications

Les travailleurs du lycée d’Adekar comptent monter au front et entrer en grève ouverte début janvier pour crier leur ras-le-bol et réitérer leurs revendications socioprofessionnelles.

Les revendications des employés du lycée d’Adekar, tous corps confondus, remontent à belle lurette, mais restent insatisfaites jusqu’à maintenant par les pouvoirs publics. »La situation dans notre lycée s’aggrave au fil des mois en raison de la non satisfaction des promesses pourtant maintes fois réitérées par la tutelle  » écrivent-ils dans un préavis de grève déposée dimanche, sur le bureau du directeur de l’éducation de Béjaia.

Les travailleurs mécontents du lycée d’Adekar exigent la satisfaction de leur plate-forme de revendications sans tarder pour éviter tout enlisement de la situation.

Ils revendiquent, entre autres,  » la dotation en matériels pédagogiques des salles d’enseignement, la réparation et l’équipement du bloc enseignant et administration, la réparation des toits, et de la salle du sport de l’établissement, la prise en charge du problème de la surcharge des classes, assurer des logements décents aux enseignants et adjoints d’éducation célibataires, la dotation du réfectoire en matériels notamment un robot de cuisine multifonctions et une cuve à gaz « . La famille éducative d’Adekar espère également bénéficier d’un lycée dans les plus brefs délais. Une nouvelle infrastructure éducative promise, du reste, par le wali de Béjaia dernièrement aux citoyens de la région et dont les travaux, croit-on savoir, devrait être entamés avant la fin de l’année en cours.

D’ici là, les travailleurs du lycée d’Adekar réclament la construction des six salles de cours pour pallier à la surcharge des classes. D’ailleurs, une enveloppe financière, nous dit-on, a été dégagée à cet effet.

La rentrée scolaire 2011/2012 a été marquée par plusieurs mouvements de protestation des lycéens d’Adekar après avoir été orientés vers les lycées de Sidi Aich et El-Kseur pour manque de place dans leur lycée. Ils avaient été après un bras de fer avec les responsables de la D.E. réorientés vers le centre de formation professionnelle d’Adekar, distant de près d’un kilomètre du lycée de leur commune.
Les travailleurs du lycée d’Adekar réclament aussi l’ouverture de nouveaux postes budgétaires et la révision de la carte scolaire de l’établissement en fonction du nombre d’élèves scolarisés. Ils menacent de recourir à une grève illimitée si leurs revendications ne sont pas satisfaites avant le 3 janvier prochain.

F.A.B le 21 12 2012
http://www.depechedekabylie.com


Nombre de lectures: 2870 Views

Publié par Samir

Administrateur du site et originaire de Leflaye. Vous pouvez me suivre sur mon blog Hchicha.net, sur mon Twitter ou sur mon Facebook .
Subscribe to Comments RSS Feed in this post

2 Reponses

  1. La tutelle n’a pas cessée de faire des promesses. il est temps de changer beaucoup de choses. Alors que dans la loi de finances 2011 Le plus important budget a été réservé à l’éducation nationale avec un montant de 569 milliards de dinars, le lycée d’Adekar manque de tout moyens (pédagogiques,humains et matériels ).

  2. Le Directeur de l’Education de la wilaya de Bejaia est obligé de faire face à la situation dans laquelle se trouvent les deux établissements scolaires d’Adekar. Que ce soit lors de ses deux réunions; la première avec le personnel du lycée le 02/01/2012 et la deuxième avec les parents d’élèves du CEM le 16/01/2012 ou bien lors sa rencontre avec les élèves internes du lycée dans la même journée, le DE a fait beaucoup de promesses et rend nuls et sans objet tout autres promesses .On ne peut toujours pas avoir d’idées claires sur les intentions des responsables vu la complexité des choses et les responsabilités communes des autorités. Le personnel du lycée a été très patient et très compréhensible, la grève prévue le 02 Janvier de cette année n’a pas eu lieu. Le personnel du lycée espère que toutes les promesses énoncées par le DE et ses trois chefs de services seront tenues avant que la patience se transforme en action nuisible malheureusement aux élèves car Le retard observé dans le niveau de réalisation des programmes pédagogiques est inimaginable et presque irrécupérable malgré les efforts des enseignants qui n’ont pas hésité à sacrifier la première semaine de ces vacances d’hiver et presque tous les weekends pour rattraper ce retard.

Add Comment Register



Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.